email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Yorgos Nousias • Evil

"un film d'horreur est tout à la fois une aire de jeu et une excellente école"

par 

Yorgos Nousias • Evil

Le film de d'horreur Evil (To Kako) de Yorgos Nousias a fait sensation parmi les films grecs de cette saison. Ce film débordant d'actions est considéré comme la première tentative sérieuse dans un genre très peu pratiqué par l'industrie locale du film. Il a fait quelques apparitions qui ont eu beaucoup de succès aux festivals d'Athènes et de Thessalonique l'automne dernier et aux États-Unis au printemps dernier. Selon le réalisateur de 29 ans, la sélection de son film par les critiques de Variety pour le programme l'Europe Maintenant, présenté au Festival international du film de Karlovy Vary (30 juin – 8 juillet) constitue le point culminant de sa carrière cinématographique.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Evil est le véritable premier film d'horreur grec, foisonnant d'effets spéciaux difficiles. Qu'est-ce qui vous a fait choisir un genre qu'aucun autre de vos compatriotes n'avait osé aborder auparavant ? Yorgos Nousias : Nous avons été séduits par l'idée. Pourquoi ne pas faire un film qu'on aimerait regarder si c'était celui de quelqu'un d'autre ? J'adore l'horreur, l'aventure, la science fiction, le fantastique, et Evil était un excellent point de départ, qui nous permettra peut-être un jour de réaliser nos propres Fantômes contre fantômes, Retour vers le futur ou Ennemi d'État. Après tout, un film d'horreur est tout à la fois une aire de jeu et une excellente école. Il faut tout faire fonctionner avec si peu d'argent. C'est marrant !

Préférez-vous travailler sur vos propres idées ? Pensez-vous qu'il est important qu'un réalisateur soit aussi le scénariste et même parfois le producteur?
Je préfère ne pas travailler sur mes propres idées. Notre prochain film est écrit par un autre scénariste. Evil est un film d'expérimentation. les films grecs de genre n'attirent pas les masses. Il faut donc plus ou moins travailler seul, bien qu'Evil soit le fruit d'un effort commun entre Petros Noussias, Claudio Bolivar et moi-même. J'espère cependant que grâce au succès d'Evil, nous aurons à présent moins de mal à trouver un financement. Nous pourrons travailler avec des producteurs, etc.

Vous avez un autre projet en prévision?
Oui, un film d'horreur et d'aventure qui se déroule pendant la Deuxième Guerre mondiale !

Dernièrement, beaucoup de rumeurs et de débats ont circulé à propos des structures du cinéma européen. Qu'en pensez-vous ? Croyez vous que les subventions d'État soient une bonne solution, là où les entreprises privées n'ont pas envie d'investir dans l'industrie du film ?
Je pense que le cinéma européen traverse une période difficile, et les entreprises privées en sont conscientes. Le cinéma européen est traditionnellement plutôt un cinéma d'art et essai. Cependant, je pense que si les films sont bons, on obtient un financement. Après tout, pendant l'âge d'or du cinéma européen, les producteurs avaient moins de mal à trouver un financement. Je comprends qu'aujourd'hui la concurrence soit impitoyable ; pas tant à propos de l'art mais plutôt du business, et c'est pour cela qu'il y a des subventions d'État. Mais la faille de ce système, du moins du système grec que je connais bien, est que l'État n'est pas un un producteur compétitif : cela n'améliore pas la qualité des films. Bien entendu, les subventions d'État en Grèce constituent 80% du budget d'un film, ce n'est donc pas un bon exemple. D'après ce que j'ai lu, le système français fonctionne un peu mieux, même s'il y a apparemment beaucoup de problèmes avec les petits films moins commerciaux. De toutes façons, le financement des films européens semble provenir de multiples sources, donc, si l'État veut investir, il peut le faire.

Par rapport à ce que vous venez de dire, que feriez vous pour faire changer les choses ?
Je n'en ai pas la moindre idée. La réponse la plus plausible semble être de faire de meilleurs films

Que savez-vous sur le Festival de Karlovy Vary ?
Je sais que c'est l'un des plus gros festivals à l'échelle mondiale, et j'ai vraiment été bouleversé quand j'ai appris que notre petit film était sélectionné. Je serai donc de la partie à coup sûr !

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy