email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Nils Althaus • Acteur

Shooting Star 2007 - Suisse

par 

Nils Althaus • Acteur

Modèle photo et acteur dans des spots publicitaires, Nils Althaus fait ses débuts remarqués sur le grand écran, en tête d’affiche du film Breakout, dans le rôle d’un jeune chef de bande de la banlieue zurichoise. Ce drame sur fond de hip-hop du cinéaste Mike Eschmann, réalisateur de la comédie à succès A vos marques, prêts, Charlie!, sort le 18 janvier dans les salles de Suisse alémanique.

Cineuropa: Vous avez 25 ans, vous êtes titulaire d’un diplôme universitaire en biochimie et votre carrière d’auteur-compositeur-interprète ne va pas trop mal. Comment avez-vous bifurqué vers le métier d’acteur de cinéma?
Pendant mes études, je n’ai pas seulement fait de la musique, j’ai aussi commencé à travailler comme modèle photo et tourné dans quelques spots publicitaires. C’est là que je me suis retrouvé pour la première fois devant une caméra. Grâce à l’agence de mode qui s’occupait de moi, j’ai participé au casting de Breakout.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
sofia_meetings_internal

Comment vous êtes-vous préparé à ce premier rôle exigeant?
J’ai travaillé à l’élaboration du rôle avec le réalisateur Mike Eschmann et la responsable du casting Corinna Glaus. Ensuite, je l’ai répété de manière intensive avec les autres comédiens. En plus, j’ai appris le «züridütsch» (dialecte zurichois, ndlr), pris des cours de danse, fait de la musculation et mémorisé mon texte… C’était intense et génial: jamais je n’ai découvert et appris autant de choses nouvelles.

Vous allez représenter la Suisse à Berlin aux Shooting Stars 2007. Quelles sont vos attentes?
Je considère que c’est une grande chance de me faire connaître d’un public plus large et de poser des jalons en Europe.

Y a-t-il des cinéastes avec lesquels vous aimeriez travailler?
En Suisse, Michael Steiner, parce qu’il ose la nouveauté. Sur le plan international, Pedro Almodóvar fait des films passionnants et fascinants, très exigeants pour les comédiens. Indépendamment du mouvement Dogma, quelques Scandinaves m’intéressent, comme le Norvégien Pål Sletaune. Le cinéma allemand compte aussi d’excellents réalisateurs – je pense par exemple à Sönke Wortmann ou Wim Wenders.

Avez-vous des projets d’avenir concrets?
Pas pour le moment, mais je vais continuer à me former comme acteur. J’aimerais continuer à jouer en Suisse et j’espère me retrouver bientôt devant une caméra en Allemagne.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy