email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Stefan Bradea • Distributeur

European Distributors: Up Next! - Roumanie

par 

Stefan Bradea  • Distributeur

Stefan Bradea est un de ces professionnels "invisibles" dont le secteur de la distribution ne peut se passer. Quatre ans après son premier film, Transilvania Film, la société créée par Tudor Giurgiu et, actuellement, dirigée par Bradea, fait, aujourd'hui, partie de ces sociétés pionnières ayant réussi dans la distribution des films indépendants en Roumanie. C'est pour cette raison que Romanian Film Promotion, le partenaire local d'European Film Promotion, a nommé Bradea comme représentant de son pays au sein du programme de formation de European Distributors Up Next!.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cineuropa: De quelle expérience disposez-vous dans la distribution de film?
Stefan Bradea: J'ai travaillé dans la distribution pendant ces six dernières années. J'ai, tout d'abord, travaillé comme directeur du marketing et des relations publiques pour le bureau roumain de la société de distribution grecque Prooptiki. A la suite de quoi, j'ai eu la chance de travailler avec Tudor Giurgiu et l'équipe du Festival International du Film de Transylvanie. C'est avec lui que j'ai pu démarrer Transilvania Film en 2004.

Quel est le profil de Transilvania Film?
Au début, nous avons surtout distribué des longs métrages britanniques, allemands et scandinaves mais nous avons progressivement élargi nos choix aux films roumains de qualité, au cinéma de genre et même à quelques films américains classiques. Notre profil est éclectique, bien que notre cible soit toujours un public très cultivé, essentiellement composé de diplômés de l'université de moins de 35 ans.

Quel le dernier long métrage que vous ayez distribué et quels sont vos projets pour les prochains mois en termes de premières européennes?
Notre dernière première était Ciao Stefano [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
[de Gianni Zanasi], une comédie italienne qui a eu un grand succès cette année lors du Festival International du Film de Transylvanie. Nos projets pour les prochains mois sont le film de Gus Van Sant Paranoid Park [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
à la fin septembre et quelques films roumains: celui de Horatiu Malaele Silent Wedding, d'Adrian Sitaru Hooked [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Adrian Sitaru
fiche film
]
et le premier film d'Anca Damian, Crossing Dates.

Quel est le plus grand succès du box office que votre société ait distribué?
Le film le plus rentable que nous ayons distribué est celui de Tudor Giurgiu Love Sick, qui a fait 20 800 entrées et un résultat de plus de 50 000 € au box office. Nos autres succès de distribution ont été le film de Neil Burger The Illusionist, avec 11 500 entrées et Paris Je t’Aime, avec 9 715 entrées.

Comment décririez-vous le business de la distribution de film en Roumanie?
C'est une activité plutôt précaire en Roumanie. En ce qui concerne les salles de cinéma, il y a huit distributeurs en activité apportant 150 ou 160 longs métrages par an, sur 40 à 50 écrans à travers le pays. Le prix des licences de distribution augmente chaque année alors que le nombre de sociétés de distribution augmente lui aussi. On pourrait dire qu'il y a foule.

Quels sont les trois plus gros problèmes rencontrés par un distributeur roumain de films européens?
Le premier problème est le manque d'intérêt du public classique roumain pour le cinéma d'art et d'essai européen. Puis, vient le problème du nombre très limité de salles disponibles, de l'absence totale de cinémas d'art et d'essai et de l'étroitesse du marché de l'art et essai pour les DVD et la télévision. Enfin, je mentionnerais la concurrence entre les distributeurs et les sociétés servant d'intermédiaires.

Que pensez-vous apprendre à Saint-Sébastien? Quel est votre sentiment sur ce programme de formation?
J'espère avoir des opportunités de collaboration avec des agents de vente espagnols et sud-américains. Saint-Sébastien attire beaucoup de professionnels de toute l'Europe, de l'Asie et de l'Amérique et je me sens très honoré de représenter la distribution de film roumaine au cours de ce programme de formation.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy