email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Hannes Stoehr • Réalisateur

Un narrateur global

par 

Hannes Stoehr • Réalisateur

Divertir habilement plutôt que donner des leçons : c'est l'objectif de Hannes Stoehr, dont le dernier film, Berlin Calling [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, a fait sa première mondiale sur la Grand Place du Festival de Locarno au mois d'août.

"Je me vois plus comme un clown que comme un prêtre, explique Hannes. J'aime les récits bien ficelées fondées sur des recherches. La réalité est complexe, le principal est de trouver le bon angle pour chaque histoire, ainsi que le ton juste : j'ai une préférence pour les tragicomédies".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Hannes, né à Stuttgart, a grandi à Hechingen, dans le Baden-Wuerttemberg. En 1994, il s'est installé à Berlin, où il a intégré le mouvement des réalisateurs underground de la capitale réunifiée : "C'était très anarchique, petit budget et bien sûr on tournait sans permis. Tout était possible parce qu'il y avait de l'énergie dans l'air".

Sa candidature à l'Académie de cinéma et de télévision de Berlin (dffb) a été acceptée en 1995. Il y a fait notamment les documentaires Lieber Cuba Libre et Gosh – Live In Paris et une version courte (15 minutes) de son premier long métrage, Berlin is in Germany. Il a terminé ses études à l'Académie en 1999.

Berlin is in Germany s'est tout de suite fait remarquer en remportant le Prix du public de la section Panorama de la Berlinale 2001, le Prix du meilleur film de la part de la critique allemande en 2002 et bien d'autres prix, dont quatre prix internationaux du meilleur premier long métrage. Ce film racontait le Berlin contemporain, à la différence d'autres films sur l'histoire récente du pays qui sont restés tournés vers l'époque de la RDA ou vers l'automne 1989, comme Good Bye, Lénine ! de Wolfgang Becker ou La Vie des autres [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Florian Henckel von Donner…
interview : Ulrich Muehe
fiche film
]
de Florian Henckel von Donnersmarck.

Son film One Day In Europe, qui a fait sa première en compétition à Berlin en 2005, était sa réponse "à un moment de l'Histoire européenne après la chute du Mur" sous la forme d'histoires situées à Berlin, Moscou, Istanbul et Saint Jacques de Compostelle. Le grand thème du film était les différentes langues présentes en Europe.

Rétrospectivement, Hannes voit ses trois longs métrages comme une trilogie : "Berlin is in Germany montre Berlin à travers un regard extérieur, One Day in Europe l'envisage dans le contexte européen et Berlin Calling l'explore de l'intérieur".

Il se consacre en ce moment à la promotion de ce dernier film pour sa sortie allemande et a été invité à plusieurs festivals internationaux. Berlin Calling décrit l'univers d'un compositeur de musique électro. C'est une tragicomédie berlinoise contemporaine interprétée par Paul Kalkbrenner, Rita Lengyel, Corinna Harfouch et Araba Walton. “L'acteur principal, le musicien Paul Kalkbrenner, est connu dans le monde entier pour ses oeuvres électro, donc nous avons déjà une audience sur tous les continents du globe. Nous essayons aussi de toucher notre communauté partout dans le monde à travers My Space, Facebook et YouTube. L'internet est un moyen formidable de promouvoir un film sans gros budget, ajoute Hannes. Nous vivons dans un monde où la narration globale est possible. C'est une opportunité fantastique".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy