email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

Hafsia Herzi

Shooting Star 2009 - France

par 

Hafsia Herzi

Agée de 21 ans, Hafsia Herzi a été propulsée au premier plan du cinéma français avec La graine et le mulet [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Hafsia Herzi
fiche film
]
d’Abdellatif Kechiche qui lui a valu le prix Marcello-Mastroianni de meilleure jeune actrice à la Mostra de Venise 2007 et le César 2008 du meilleur espoir féminin. Une percée que la jeune femme originaire de Manosque a poursuivie avec Française [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Souad El-Bouhati et Un homme et son chien [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Francis Huster.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cineuropa: Avec le recul, que vous ont apporté le succès public et critique de La graine et le mulet et les prix que le film vous a permis de remporter ?
Hafsia Herzi: C’était mon premier film, le début de ma carrière, et cela m’a donné d’abord du travail, ensuite la chance qu’il soit vu et enfin l’estime des professionnels. Les prix ont été un plaisir incroyable, mais ce qui m’a surtout changé, c’est le rôle que j’ai eu dans le film.

Quand et pourquoi avez-vous voulu devenir actrice ?
J’ai toujours voulu faire ce métier, c’était vraiment mon rêve d’enfant. J’ai essayé de provoquer la chance en faisant de la figuration très jeune. Comme j’habitais à Marseille, il n’y avait pas grand chose au niveau cinéma à l’époque. C’est une directrice de casting qui m’avait prise en figuration trois ans avant qui m’a appelé pour celui de La graine et le mulet. Et j’ai eu aussi de la chance que le réalisateur fasse un grand casting à Paris, à Marseille et à Sète. Quand je suis allée faire les essais, je ne savais même pas ce que c’était, un long métrage, un pub ou un téléfilm, et je ne savais pas non plus qui était le metteur en scène.

Vous n’aviez pas hésité à prendre 15 kilos pour La graine et le mulet. Quelle est votre méthode pour préparer vos rôles ?
Ca dépend. Chaque acteur s’approprie un rôle et il y a toujours un peu de nous dedans. Pour Française, j’ai fait beaucoup de sport car c’était un personnage dynamique et déterminé. Quand j’ai tourné L'Aube du monde de l'Irakien Abbas Fahdel (sortie en 2009) où je suis une veuve, j’ai travaillé plutôt la sagesse, la douceur. En général, je n’y pense pas trop à l’avance. Je n’improvise pas le jour J, mais je me prépare trois semaines avant le tournage, pas six mois. Mais s’il s’agit d’un personnage physique, danseuse ou sportive par exemple, il faut une préparation intense bien avant.

Comment choisissez-vous les scénarios ? Privilégiez-vous un certain style de cinéma ?
J’aime beaucoup le cinéma d’auteur. Mais c’est un tout : un beau rôle, la qualité du scénario et la personnalité du metteur en scène. Après, j’ai des coups de cœur. J’ai la chance de parler arabe, la langue de mes parents, et c’est un plaisir de tourner des films dans cette langue, de les montrer à ma mère. Mais les clichés de la femme arabe battue ou mariée de force ne m’intéressent pas.

Avec quels cinéastes aimeriez-vous travailler ? Avez-vous des modèles d’acteurs ou d’actrices ?
J’adore André Téchiné et j’aimerais beaucoup travailler avec lui. Quant aux modèles, je n’en ai pas vraiment, même si je suis toujours assez impressionnée par le talent des autres.

Quels sont vos projets 2009 ?
Je vais jouer au théâtre César, Fanny, Marius d’après Marcel Pagnol. J’ai tourné fin 2008 Anonymes de la Tunisienne Raja Amari et Le Roi de l'évasion d’Alain Guiraudie. Et en mai-juin, je devrais tourner avec Emmanuel Béart dans Ma compagne de nuit, un premier long d’Isabelle de Broca et Hélène Laurent.

Qu’attendez-vous de l’événement berlinois des Shooting Stars ?
C’est quand même extraordinaire de représenter la France et l’Europe. J’en espère de belles rencontres, notamment avec des comédiens et des comédiennes de mon âge. Car tout m’intéresse.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Lire aussi

Privacy Policy