email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2009 Séance de Minuit / France

Ne te retourne pas : à la frontière des univers parallèles

par 

Ne te retourne pas : à la frontière des univers parallèles

Plongée aux sources de la schizophrénie au 62e Festival de Cannes avec Ne te retourne pas [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Marina de Van, projeté ce midi à la presse avant son passage en Séance de Minuit dans le cadre de la Sélection Officielle. Interprétée par Sophie Marceau et Monica Bellucci, cette incursion du côté du cinéma fantastique qui n’a pas fait l’unanimité parmi les journalistes a été produite grâce aux efforts de la France, du Luxembourg, de la Belgique et de l’Italie.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
sofia_meetings_internal

"C’est comme un dessin qui en cache un autre. Quand on a repéré le premier, on n’arrive plus à voir l’autre" : cette explication médicale suggérée à Jeanne aux urgences psychiatriques peut résumer l’intrigue mystérieuse de Ne te retourne pas. Cosigné par Marina de Van et Jacques Akchoti, le scénario suit une parisienne (Sophie Marceau) dont la perception du quotidien se transforme progressivement et radicalement. Un processus proche du cauchemar éveillé démarrant sur des détails (l’agencement et la décoration de l’appartement ne sont plus ceux qu’elle connaissait ou croyait connaître ; sa mémoire de lieux déraille…) avant s’attaquer en profondeur à son identité (sa mère, son mari et ses deux enfants deviennent d’autres personnes à ses yeux) et de culminer dans une impressionnante métamorphose physique : les traits de Monica Bellucci se substituent par paliers à ceux de Sophie Marceau. Une bascule qui va de pair avec des relations de plus en plus tendues avec son entourage ("Tu es folle ? ") et qui s’accompagne d’une enquête tâtonnante vers un secret d’enfance : l’accident en Italie de la protagoniste, à l’âge de huit ans, un événement suivi d’une amnésie totale.

Reflets de fragments de corps, murs parsemés de photos, atmosphère oppressante des intérieurs jaunâtres, lumière blanche dans les quelques séquences en extérieur, déformations physiques, apparitions fantomatiques : Ne te retourne pas joue la carte du malaise et de l’angoisse propre au cinéma de genre tout en distillant sous la surface une exploration méthodique d’un dérèglement psychique et de la symbolique du double. Réussissant à maintenir l’équilibre en irrationnel et rationnel grâce à une mise en scène très sophistiquée (sans jamais rechercher la joliesse), le film confirme le penchant à l’étrangeté manifesté par Marina de Van avec son premier long (Dans ma peau [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) et se distingue spectaculairement avec les effets spéciaux de morphing imbriquant Marceau et Bellucci en un seul visage renfermant deux âmes.

Produit par Agat Films & Ex Nihilo et Wild Bunch (qui sortira le film en France le 3 juin et pilote les ventes internationales), Ne te retourne pas a été coproduit par Samsa Film, Entre Chien et Loup, Studio Urania, Les Ateliers de Baere et la RTBF, avec le soutien notamment d’Eurimages, de la Communauté Française de Belgique et de Canal +.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy