email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

KARLOVY VARY 2009 Irlande

Corkery lâche Eamon le petit démon

par 

Corkery lâche Eamon le petit démon

Après la famille franchement bizarre du titre grec Dogtooth [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Yorgos Lanthimos
fiche film
]
, présenté dans la section Un Certain Regard de Cannes, ce sont à présent les étranges agissements d'une famille irlandaise qui sont explorés dans Eamon. Ce premier long métrage de la scénariste et réalisatrice Margaret Corkery a été projeté en avant-première internationale au Forum des indépendants du Festival international de Karlovy Vary, qui bat en ce moment son plein.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Eamon est le nom d'un garnement de six ans qui vit constamment dans le giron de sa mère, la capricieuse Grace. Son père, Daniel, n'arrive pas à s'interposer, au point que Eamon et Grace partagent le lit conjugal tandis qu'il doit se contenter du canapé.

Pour des raisons de budget, au lieu d'aller en Espagne, où Grace pense qu'ils méritent d'aller, ils décident de passer les vacances scolaires dans une petite maison de bord de mer qui appartient à la grand-mère d'Eamon.

Les singuliers incidents dont cette semaine de vacances est truffée sont le moteur d'Eamon qui, comme Dogtooth, laisse aussi une grande part à l'imagination du spectateur dans le sens où les raisons expliquant les décisions des personnages restent inexpliquées.

Corkery mêle à une approche visuelle naturaliste une dimension impressionniste au niveau du récit et ce décalage manifeste confère à tout le film une dimension discrètement dérangeante. La présence de la musique est minimale et les rares dialogues que le film propose sont purement fonctionnels.

Ce film a été produit par Seamus Byrne pour Zanita Films, société pour laquelle Corkery a déjà réalisé plusieurs publicités et téléfilms.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy