email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

DISTRIBUTION Royaume-Uni

Une prime publicité et copies pour Coco

par 

Le film biographique Coco avant Chanel [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, d'Anne Fontaine, avec Audrey Tatou, a obtenu la plus grosse bourse lors de la dernière session d'attribution de soutiens à la distribution du Fonds copies et publicité du UK Film Council : Optimum Releasing a reçu 125.000 £ pour élargir le lancement du film de 50 à 90 écrans, couvrir des frais de publicité et créer une nouvelle bande-annonce.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Plusieurs aides de 5000 £ chacune ont été distribuées :

à Poisson Rouge Pictures pour The Hide, premier long métrage de Marek Losey ; à New Wave Films pour Sleep Furiously [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Gideon Koppel ; à Universal Pictures pour la reprise en numérique de Spartacus de Stanley Kubrick ; à Axiom Films pour Sugar, suite par Anna Boden et Ryan Fleck de leur premier long, Half Nelson ; à Axiom Films pour Frozen River de Courtney Hunt ; à Soda Pictures pour Cloud 9 [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d'Andreas Dresen et Home [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Thierry Spicher
interview : Ursula Meier
fiche film
]
d'Ursula Meier, avec Isabelle Huppert ; à Dogwoof Ltd pour Burma VJ d'Anders Østergaard et le documentaire The Yes Men Fix The World, d'Andy Bichlbaum, Mike Bonanno et Kurt Engfehr ; enfin, à ICA Films pour Skin [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d'Anthony Fabian.

Guerilla Films a en outre reçu 4940 £ pour Charles Dickens’s England, documentaire présenté par Derek Jacobi, et Drakes Avenue Pictures s'est vu remettre 4550 £ pour le documentaire musical Am I Black Enough For You de Göran Olsson.

Le Royaume-Uni est un des pays où distribuer des films coûte le plus cher, de fait le nombre de copies moyen d'un film de niche en langue étrangère est au-dessous de dix. Le Fonds copies et publicité du UKFC dépense chaque année 4 millions de livres pour élargir l'accès du public à ces films ainsi qu'à des films britanniques un peu plus commerciaux qui ont parfois du mal à faire face à la concurrence des grosses productions hollywoodiennes.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy