email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

KARLOVY VARY 2009 Hongrie

Matyassy cherche vengeance dans Lost Times

par 

Matyassy cherche vengeance dans Lost Times

Le premier long métrage d'Aron Matyassy, Lost Times, qui a remporté le grand prix de la Semaine du cinéma hongrois au début de l'année, dépeint la quête de justice d'un jeune homme après le viol de sa soeur autiste. Ce film est en compétition dans la section "East of the West" du Festival international de Karlovy Vary.

"Les gens ont vu mes films précédents [réalisés en tant qu'étudiant] et se sont dit 'Oui, c'est pas mal' mais je savais que quelque chose leur échappait, alors pour ce film j'ai voulu mobiliser un sentiment fort, de la colère à l'état pur, et j'ai décidé que ce serait une histoire de vengeance", a dit Matyassy.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Au lieu de se plonger dans la tradition cinématographique européenne, Matyassy a emprunté aux genres asiastiques et américains : "Mon professeur, Ferenc Grunwalsky, m'a dit que j'allais tout gâcher si j'essayais d'en faire ce genre de film poussiéreux où l'on voit des gens de la campagne assis dans leurs jardins", raconte le jeune réalisateur.

Matyassy s'est donc tourné vers Badlands de Terrence Mallick et Deliverance de John Boorman (filmé par le directeur de la photographie d'origine hongroise Vilmos Zsigmond) : "Je voulais faire un film cruel et plein d'émotions, explique-t-il, un film dont les gens auraient envie de discuter l'histoire, pas le langage cinématographique".

La victime du viol, Eszter (jouée par la femme de Matyassy, Terez Vass), est au coeur du film. Ce personnage a grandi petit à petit à mesure que Matyassy composait le scénario : "Je savais que le personnage féminin serait très pur et très proche de la nature, et finalement je me suis rendu compte qu'elle était autiste".

Le jeune cinéaste hongrois nous livre ici un film poignant avec des éléments de thriller qui reste malgré tout très européen, ce qui convient très bien à Matyassy : "Peu de temps après la première, un journal a écrit de Lost Times que c'était un film d'auteur regardable".

Lost Times a été produit par Unio Film. Il sortira en Hongrie cet automne.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy