email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VENISE 2009 Programme

Vous avez dit crise ? À la Mostra le cinéma est en pleine forme

par 

Vous avez dit crise ? À la Mostra le cinéma est en pleine forme

La conférence de presse de présentation de la 66ème Mostra de Venise, "animée" par la protestation des représentants du monde du cinéma contre les réductions des financements publics à travers la lecture, sur le ton du sarcasme, d'un faux communiqué du ministre de la Culture Sandro Bondi, a fait valoir avant tout le futur Palais du cinéma, structure que tout le monde attend avec impatience dont les travaux démarreront dès la fin du festival, le 12 septembre, pour s'achever à la fin de l'été 2011, à temps pour la 68ème Mostra. Cette salle de 2000 places, structure en verre ornée de mosaïques dorées, aura des équipements ultra-modernes.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Quant au programme du festival, "il n'a jamais compris, depuis 2004, autant de pays participants et autant de premières et deuxièmes oeuvres", a souligné le directeur artistique Marco Muller. Les quatre sections officielles proposent 75 longs métrages dont 71 présentés en avant-première mondiale, 18 titres européens et 22 films italiens (lire notre article à ce sujet – lien ci-dessous) ainsi que 17 titres états-uniens (produits pour la plupart non pas par des majors mais par des producteurs indépendants) et 26 films provenant du reste du monde.

Pour ce qui est des concurrents italiens au Lion d'or, les pronostics se sont confirmés : sont en lice Baarìa [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Giuseppe Tornatore (film d'ouverture), La doppia ora [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Giuseppe Capotondi
fiche film
]
de Giuseppe Capotondi, Lo spazio bianco [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Francesca Comencini et Il grande sogno [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Michele Placido (lire l'info).

La France est comme toujours le pays européen le mieux représenté, avec quatre titres en compétition. Patrice Chéreau (en lice en 2005 à Venise avec Gabrielle [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
) revient sur le Lido avec son nouveau film, Persécution [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(info), où Charlotte Gainsbourg donne la réplique à Romain Duris. Jacques Rivette présente quant à lui la coproduction franco-italienne 36 vues du Pic Saint-Loup [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(lire l' l’info), tandis que Claire Denis propose White Material [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, avec Isabelle Huppert, qui se passe dans une plantation de caféiers. Enfin, le Belge Jaco van Dormael (Toto le héros) livre aux festivaliers vénitiens la coproduction franco-belge Mr Nobody [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jaco Van Dormael
interview : Jaco Van Dormael
fiche film
]
, qui s'annonce comme le projet le plus fou qu'il ait jamais réalisé : c'est son "premier film pour jeunes", où un enfant envisage l'adulte qu'il pourrait devenir et un vieillard l'enfant qu'il n'est plus.

L'Allemagne est elle aussi représentée par quatre films, dont deux en compétition. Le réalisateur encensé Fatih Akin a enfin choisi Venise pour présenter son nouveau projet, Soul Kitchen (une belle citation tirée d'une chanson des Doors), qui revient sur le thème de l'immigration. Le film est interprété par l'excellent Moritz Bleibtreu et Biron Unel (vu dans Head-On. L'artiste iranienne Shirin Neshat concourt quant à elle avec Women Without Men, qui consiste en 5 installations vidéo formant un seul film. La section "Horizons" accueille de son côté Zarte Parasiten, de Christian Becker et Oliver Schwabe, et Villalobos de Romuald Karmakar.

L'Autriche a des vues sur le Lion d'or, avec Lourdes, troisième long métrage de Jessica Hausner (produit par sa société Coop 99). Totò, de Peter Schreiner, sera projeté dans la section "Horizons".

Le drapeau danois sera représenté par le jeune Nicolas Winding Refn avec Valhalla Rising, son sixième film. Il y évoque le parcours au coeur des ténèbres d'un guerrier à la force surnaturelle, interprété par l'acteur désormais confirmé Mads Mikkelsen.

Le cinéma hollandais est présent dans la section "Horizons" avec un documentaire de Frank Scheffer sur le compositeur franco-américain Edgard Varèse (1883-1965) intitulé The One All Alone. La section proposera aussi un film du Roumain Bobby Paunescu (producteur de La mort de Monsieur Lazarescu [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) : ce long métrage, Francesca, a pour héroïne une jeune enseignante de Bucarest qui va vivre en Italie. La Suisse est représentée par Hugo en Afrique de Stefan Knuchel (section "Horizons-évenements") et l'extrordinaire artiste vidéaste Pipilotti Rist, qui propose une oeuvre des plus originales intitulée Pepperminta

L'Espagne, enfin, enverra sur le Lido Jaume Balagueró et Paco Plaza, deux ans après qu'ils aient terrorisé le public de Venise avec REC. Ils en présenteront la suite, REC 2 (Hors-compétition). Pere Portabella, éminent cinéaste indépendant et membre, cette année, du jury de la section "Horizons", propose quant à lui en avant-première Mudanza, dédié au poète Federico Garcia Lorca.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy