email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVAL DE ROME Compétition

Tanovic s'en va de nouveau en guerre

par 

Tanovic s'en va de nouveau en guerre

“Votre malheur à vous, gens de guerre, est de vous croire immortels", dit le docteur Talzani (Branco Djuric) au photographe Mark Walsh (Colin Farrell, amaigri pour l'occasion), spécialisé dans les situations de guerre, dépêché au Kurdistan en 1988. Et pourtant, ils ne sont pas immortels ces gens, ni protégés des "dommages collatéraux". En effet, quand Mark retourne chez lui à Dublin, abattu et meurtri, il n'est plus le même homme. Préoccupée, sa femme (espagnole, interprétée par Paz Vega) demande de l'aide à son grand-père franquiste (Christopher Lee) qui à l'époque, après la victoire du général, fut chargé de la "rédemption psychologique" des phalangistes, car qui mieux que lui saura fouiller le passé de Walsh pour comprendre ce qui lui est vraiment arrivé et ce qui est arrivé à son meilleur ami, lui aussi reporter, mais jamais revenu du Kurdistan ?

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le malheur de Triage [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, du Bosniaque Danis Tanovic (qui a composé le scénario à partir du roman éponyme de Scott Anderson), présenté en ouverture du Festival de Rome, c'est qu'avant même les signaux lumineux, le spectateur devine déjà la direction que l'histoire va prendre, dégainant au passage tout l'éventail des lieux communs du genre, du sentiment de culpabilité à l'éthique du regard.

Quiconque s'attendait à ce que le retour sur les champs de batailles de l'auteur de No Man’s Land [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(qui, après ce premier film couronné de succès et d'un Oscar, nous a livré le titre kieslowskien L’enfer [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) lui porte chance sera déçu, non que le film manque d'efficacité pour ce qui est de révéler les tragiques paradoxes de chaque conflit (le "triage" du titre renvoie aux premiers secours improvisés sur une montagne, près de la frontière irakienne, par un Talzani qui tente de sauver les hommes sauvables et descend les autres d'une balle dans la tête), mais parce qu'il compte surtout beaucoup de moments conventionnels, malgré le travail d'une bonne équipe technique cosmopolite (la photographie a été confiée à l'Irlandais Seamus Deasy, le montage à l'Italienne Francesca Calvelli).

Triage, produit par Asap Films, Parallel Films, Castafiore Films et Tornasol Films (avec la participation de l'IFB - Irish Film Board et en association avec Aremid Entertainment, Hanway Films, qui s'occupe des ventes internationales, Coficup 2 & 3 et Backup Films), a reçu le soutien d'Eurimages. Il sortira en Espagne le 13 novembre et en Italie le 27, distribué par 01.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy