email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FILMS Portugal

Os sorrisos do destino, le rire comme dernier remède

par 

Os sorrisos do destino, le rire comme dernier remède

Le cinéaste portugais aguerri Fernando Lopes, 73 ans, a présenté en avant première, à l'occasion du Festival d'Estoril, son dernier film, Os sorrisos do destino (t.i. Twist of Fate), comédie sur les plaisirs et déceptions de la vie quotidienne que le public a accueilli avec beaucoup d'enthousiasme.

Os sorrisos do destino raconte l'histoire de Carlos (Rui Morrison), père d'un fils de trente ans, bon mari et bon professionnel qui aime le bolero et la gastronomie, mais reste totalement allergique aux nouvelles technologies. Un jour, malgré cette aversion, il lit un sms sur le portable de sa fascinante épouse Ada (Ana Padrão) et y découvre le nom d'un certain Manuel B (Milton Lopes), avec lequel elle vit apparemment de grands moments de passion.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Carlos découvre très vite qui est cet homme et décide de lui rendre visite chez lui. Au premier abord, il le déteste, puis il apprend à l'apprécier et les deux hommes se lient d'amitié. Dans une succession de situations comiques et paradoxales, la vie de Carlos se retrouve sens dessus-dessous et il se met même à abuser des technologies (il place le portable de sa femme sous écoute), tournant le dos à ses principes sous l'emprise du pouvoir du téléphone portable, dont l'envahissante sonnerie devient l'élément principal de chaque situation.

Le héros se rend compte progressivement que les relations humaines ne tiennent désormais plus qu'à un fil, ou plutôt à des ondes virtuelles à travers lesquelles on peut découvrir des vérités inimaginables et cultiver des amitiés improbables. La vérité est que cette capacité de réinventer le quotidien, de retourner les situations et de transformer les drames en comédies est le propre de l'homme ; c'est le fruit cette interaction entre animalité et univers cérébral qu'aucune machine ne saura jamais remplacer. Il ne reste plus qu'à espérer, comme Lopes, que la froideur du monde virtuel ne gèlera pas cette grande aptitude qu'a l'homme à savoir jouer avec le destin. En attendant, autant rire, même par le biais d'outils électroniques.

Os sorrisos do destino, qui sortira dès jeudi sur les écrans lusitaniens, distribué par Atalanta Filmes, a été produit par Paulo Branco pour Clap Filmes en collaboration avec l'Institut du cinéma et de l'audiovisuel (ICA) et la radio-télévision portugaise.

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.