email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS Pays-Bas

Des adolescents qui écoutent leur cœur à Rotterdam

par 

Des adolescents qui écoutent leur cœur à Rotterdam

Outre la présentation de nombreux films montrant des jeunes en difficulté, (voir info), le Festival international de Rotterdam, clôturé ce weekend, a également projeté des films sur des jeunes qui écoutent leur cœur.

Dans le film du réalisateur polonais Jacek BorcuchAll That I Love [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, Janek (interprété par le talentueux Mateusz Kosciukiewicz) est amoureux d’une fille et souhaite jouer avec son groupe dans un festival de musique se déroulant dans une autre ville. Ce scénario peut sembler tout à fait commun, mais ajoutez-y comme toile de fond la Pologne en 1981, des grèves massives qui se profilent à l’horizon et un père qui travaille pour les forces armées tandis que la mère sympathise avec le mouvement Solidarité, et vous réunissez tous les ingrédients d’un film passionnant sur le passage à l’âge adulte.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
EFP hot docs

Ce film aux belles couleurs délavées est la suite du drame semi-autobiographique de Jacek Borcuch : Tulips. Il est rempli d’une énergie juvénile qui ne s’estompe à aucun moment. Une des plus belles touches du film, c’est que le père (joué par le célèbre acteur polonais Andrzej Chyra, que l'on retrouve également dans in Tulips) n’y est pas représenté comme un méchant. A la place, le film dépeint une relation père-fils pleine de tendresse malgré le climat politique et les questions d’autorité.

Ce film optimiste réalisé de manière classique, également présenté à Pusan et à Sundance, a été présenté dans le cadre de la section Spectrum du festival.

Le film grec In the Woods [+lire aussi :
critique
fiche film
]
, montré dans la même section, se concentre sur trois jeunes, deux garçons et une fille, qui errent dans les bois et testent leurs limites. Le réalisateur Angelos Frantzis a tourné le film avec un simple appareil photo numérique avec capture vidéo de 200€, ce qui lui confère un aspect de toile impressionniste en mouvement, avec des couleurs légèrement défraîchies, parfois saturées et une image souvent un peu floue.

Malgré son aspect expérimental, les thèmes du film se profilent très clairement, faisant de In the Woods un poème intrigant sur la lutte de la nature contre la société, la sexualité et les relations humaines.

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy