email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BERLINALE 2010 Panorama / Italie

One Life Maybe Two, le Pile et face d’un garçon en proie à son destin

par 

One Life Maybe Two, le Pile et face d’un garçon en proie à son destin

Comment raconter les frustrations, le malaise d’une génération à qui on dit qu’elle a “encore toute sa vie à vivre”, mais qui se retrouve systématiquement dans l’attente, à la merci du destin ou de la société? Le réalisateur débutant Alessandro Aronadio, après des études de psychologie et une thèse sur le double dans le cinéma de Cronenberg, y parvient en inventant pour son personnage principal, Matteo, un Pile et face troublant.

Le garçon, interprété par Lorenzo Balducci, accompagne son meilleur ami à l’hôpital qui vient de se couper un doigt au bar “En attendant Godard” (les hommages à la Nouvelle Vague comprennent aussi la scène finale du film Les 400 coups). La route est mouillée, Matteo emboutit la voiture de deux policiers en civil. L’énervement laisse alors place aux coups. Un avocat (apparition du journaliste/scénariste Andrea Purgatori) lui conseille de ne pas dénoncer les policiers puisque de toute façon, ça ne servirait à rien. Ainsi, la colère grimpe chez le jeune homme qui entre temps a débuté une relation avec la plus jolie serveuse du “Godard” (Isabella Ragonese). Cette rage est renforcée par Ivan (Ivan Franek), figure louche du commissariat.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Et si Matteo avait freiné ? Il n’y aurait pas eu d’accident, il aurait poursuivi sa vie quotidienne comme d’habitude, il aurait continué à exercer son travail sous-payé dans une pépinière et aurait rencontré une jeune femme de bonne famille (Sarah Felberbaum). Il aurait décidé de devenir un Carabinier, “pour que tu te bouges” lui dit son père, qui lit dans les yeux de son fils cette “paresse” que lui a toujours fui.

Aronadio semble dire qu’il y a de moins en moins de place pour les choix : « C’est le destin, la société, le hasard qui finit par décider à la place de Matteo », explique le réalisateur. Ses vies sont destinées à se croiser dans un épilogue qui rappelle certains événements dramatiques italiens, les moments pendant lesquels – que ce soit dans les rues de Gênes pendant le G8 ou sur une aire d’autoroute – victime et bourreau se retrouvent face à face, et se reconnaissent peut-être.

Produit par A Movie Productions d'Anna et Sauro Falchi, One Life Maybe Two sortira en Italie en avril et sera distribué par Lucky Red.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy