email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FINANCEMENTS France

L’Ile-de-France soutient Les hommes libres

par 

Onze longs métrages destinés au cinéma figurent dans la seconde sélection 2010 du Fonds de soutien aux industries techniques cinématographiques et audiovisuelles de la Région Ile-de-France. Parmi eux, aidé à hauteur de 384 000 euros, se distingue Les hommes libres d'Ismaël Ferroukhi, vainqueur en 2004 du Lion du Futur à Venise et nominé au Bafta 2006 du meilleur film en langue non anglaise avec son premier long Le grand voyage. Interprété par Tahar Rahim (European Film Award 2009 et César 2010 de meilleur acteur pour Un prophète [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jacques Audiard
interview : Jacques Audiard et Tahar R…
fiche film
]
), le nouvel opus du cinéaste qui a cosigné le scénario avec Alain-Michel Blanc retracera l’entrée dans la Résistance d’un jeune travailleur maghrébin à Paris durant l’Occupation allemande. Produit par Pyramide (qui pilotera aussi la distribution France et les ventes internationales), Les hommes libres bénéficie aussi d’une coproduction de France 3 Cinéma, de préachats de Canal + et Ciné Cinéma, d’une avance sur recettes duCentre National du Cinéma et de l’image animée (CNC). Le tournage est programmé du 19 juillet au 30 septembre.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L’Ile-de-France soutiendra également J'ai gardé les anges de Philippe Garrel (Rectangle Productions - 192 000 euros d’aide) dont le tournage est prévu en août avec Monica Bellucci et Louis Garrel à l’affiche, La ligne droite de Régis Wargnier (Gaumont – lire l’article - 384 000 euros), Journal de France de Raymond Depardon (Palmeraie et Desert - 352 000 euros) et L'Apollonide de Bertrand Bonello (Les Films du lendemain - news - 416 000 euros).

La sélection inclut également Un amour de jeunesse de Mia Hansen-Love (Les Films Pelléas - 416 000 euros), De bon matin de Jean-Marc Moutout (Les Films du Losange - 256 000 euros), Stalingrad Lovers de Fleur Albert (La Huit Production - 384 000 euros), Des morceaux de moi de Nolwenn Lemesle (Tokib Productions - 384 000 euros) et deux documentaires : Tous au Larzac de Christian Rouaud (Elzévir Films - 72 000 euros) et Les invisibles de Sébastien Lifshitz (Zadig Productions - 72 000 euros).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy