email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS Roumanie

Le Festival de Transylvanie donne son premier prix à la Thaïlande, le reste à l'Europe

par 

La cérémonie de remise des prix du Festival international de Transylvanie, qui s'est tenue samedi dernier au Théâtre national de Cluj-Napoca, a vu la victoire de la réalisatrice thaïlandaise Anocha Suwichakornpong, qui a remporté le Trophée de Transylvanie pour son premier film, Mundane History, seul titre non-européen parmi les douze en compétition.

Le Roumain Peter Calin Netzer a gagné le prix de la meilleure réalisation pour Medal of Honor [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
. Son concurrent le drame carcéral danois R a eu le prix de la meilleure photographie.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le Prix spécial du jury a récompensé les innovations techniques du réalisateur hollandais Noud Heerkens dans Last Conversation, film de 70 minutes tourné en une seule prise au moyen de 25 caméras montées sur une voiture en mouvement.

Le cinéma local n'a pas été ignoré : en plus des prix accordés pour l'ensemble de leurs carrières à la légende roumaine et internationale Liviu Ciulei et à l'actrice Dorina Lazar, le prix de la meilleure interprétation a été partagé entre Ozana Oancea pour First of All, Felicia [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Melissa de Raaf et Razvan …
fiche film
]
et le vétéran Victor Rebengiuc pour Medal of Honor. Oancea a également obtenu le prix des Journées roumaines en tant que meilleure interprète à son premier film.

First of All, Felicia a aussi été distingué pour son scénario – le célèbre scénariste nouveau à la réalisation Razvan Radulescu a évoqué en plaisantant la malédiction de n'être primé que pour ses scénarios.

Le Prix FIPRESCI est allé à Christmas de Sebastian Lelio, ancien lauréat du Trophée de Transylvanie pour son premier film, The Sacred Family. La deuxième oeuvre de Daniel Sanchez Arevalo, Gordos [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Daniel Sánchez Arévalo
interview : Entretien avec Daniel Sánc…
fiche film
]
, a gagné le prix du public.

Le prix du meilleur film des Journées roumaines a été attribué à If I Want to Whistle, I Whistle [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ada Condeescu
fiche film
]
de Florin Serban et le prix du meilleur court métrage a été remis à Adrian Sitaru pour The Cage.

Un des moments les plus forts de la cérémonie aura été celui de la "Proclamation de Cluj-Napoca" contre un projet de loi rédigé par le cinéaste vétéran Sergiu Nicolaescu qui remplacerait, s'il est adopté, le système des crédits accordés par le Conseil du cinéma de Roumanie par "une "évaluation discrétionnaire des projets" qui diminuerait l'accès des jeunes réalisateurs aux financements publics.

Tudor Giurgiu, le directeur du festival, a invité à le rejoindre sur scène tous les membres de l'audience souhaitant exprimer leur désapprobation du projet de Nicolaescu, ce que nombre d'entre eux n'ont pas manqué de faire, soutenus par Wim Wenders, présent en Transylvanie pour recevoir un prix à la carrière.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy