email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FILMS France / Belgique

Le jour où Dieu est parti en voyage : génocide et folie humaine

par 

Présenté dans la section Panorama du cinéma contemporain mondial du festival polonais Era New Horizons, la coproduction franco-belge Le jour où Dieu est parti en voyage [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
qui traite le sujet du massacre des Tutsi par les extrémistes Hutu au Rwanda en 1994 est un film important à plusieurs titres. Ce premier long métrage écrit et réalisé par le scénariste et directeur de la photographie Philippe Van Leeuw (voir l’interview vidéo) qui avait signé les images des Bureaux de Dieu [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et du Dernier des fous [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Dominique Barneaud
interview : Laurent Achard
fiche film
]
, montre ce moment atroce de l’histoire de l’Afrique du point de vue d’un individu tout en ouvrant la porte à une réflexion universelle sur la nature humaine. Indépendamment de la volonté du réalisateur, le film est aussi un geste politique. Il exprime en effet une voix d’opposition à la passivité des autorités des pays occidentaux qui tout gardant toujours en mémoire le poids de l’Holocauste, ne furent pas capables, 50 ans plus tard, d’intervenir et de mettre fin au génocide sur un continent voisin.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
LIM Internal

L’histoire se déroule à Kigali en 1994. La ville est parsemée de cadavres des Tutsi que les Hutus continuent à traquer. Jacqueline, une nourrice Tutsi (Ruth Nirere), se cache dans le faux plafond d’une villa habitée par des Belges se préparant à fuir. Pourtant, elle pense moins à sa survie qu’à retrouver ses enfants dont elle ne connaît pas le sort. Après une nuit dans sa cachette, elle fuit à travers bois, cherchant ses deux fils mais ne retrouvant que deux petits corps sans vie. Poursuivant sa fuite au coeur de la forêt, elle semble se fuir elle-même, tente de se suicider et perd ses esprits jusqu’à l’aliénation mentale.

Parmi les autres interprètes, on peut mentionner Afazali Dewaele et Lola Tuyaerts. La direction de la photographie a été assurée par Marc Koninckx, le montage ayant été effectué par Andrée Davanture. Le jour où Dieu est parti en voyage a notamment remporté le prix Kuxta du nouveau réalisateur au dernier Festival de San Sebastian et celui de meilleur film au 11ème Festival de Bratislava où Ruth Nirere s’est aussi adjugée le titre de meilleure actrice. Le long métrage a été produit par Liaison Cinématographique, Les Films du Mogho, Artémis Productions, Minds Meet, la RTBF avec l’appui du Centre National du Cinéma et de l’image animée (CNC), de Canal +, Ciné Cinéma et Mwana Productions. La distribution France et les ventes internationales ont été assurées par MK2 Distribution.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.