email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

EUROPEAN FILM AWARDS 2010 France

Carton plein pour la production hexagonale

par 

Le rôle pivot de la France dans la production cinématographique du Vieux Continent a été consacré au palmarès des European Film Awards 2010 décernés samedi soir à Tallin. Le grand vainqueur de cette édition, The Ghost Writer [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Roman Polanski a en effet été produit à 50 % par la France via RP Productions (coproduction France 2 Cinéma) avec l’Allemagne (40%) et le Royaume-Uni (10 %). Il s’agit de la troisième production majoritaire française sacrée meilleur film de l’année depuis la création des EFA en 1988 après Le fabuleux destin d’Amélie Poulain en 2001 et Caché [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Margaret Menegoz
interview : Michael Haneke
fiche film
]
en 2005. A noter également parmi les six EFA glanés par le film, la victoire d’Alexandre Desplat dans la catégorie meilleur compositeur, le Français ajoutant un second titre européen à son palmarès après celui obtenu en 2007 avec The Queen [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Andy Harries
interview : Stephen Frears
fiche film
]
.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Du côté des interprètes, la France remporte l’EFA de meilleure actrice pour la 7ème fois grâce à Sylvie Testud pour sa performance dans Lourdes [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jessica Hausner
fiche film
]
de Jessica Hausner, un film produit majoritairement par l’Autriche (62%) avec l’Allemagne (21%) et la France (17% via la Société Parisienne de Production – Coproduction Office qui a aussi piloté les ventes internationales - coproduction d’Arte France Cinéma). La comédienne rejoint au palmarès Clotilde Coureau (1991), Juliette Binoche (1992 et 1997), Elodie Bouchez et Natacha Regnier (1998), Isabelle Huppet (2001) et le cast de 8 femmes [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
en 2002.

Autre Français à l’honneur, Sylvain Chomet remporte l’EFA du meilleur film d’animation grâce à la coproduction britannico-française L’illusionniste [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Sylvain Chomet
fiche film
]
. Vendu à l’international par Pathé, le long métrage a été produit par Django Films (société écossaise du cinéaste) en coproduction avec Cine B, Pathé Renn Production et France 3 Cinéma. Et une autre coproduction minoritaire française s’est distinguée avec Lebanon [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Samuel Maoz qui s’est adjugé les EFA de Découverte de l’année et de meilleure direction de la photographie. Monté avec Israël et l’Allemagne, le film a été coproduit par la France via Arsam International et Arte France Cinéma, ses ventes ayant été assurées par Celluloid Dreams.

Complétant un véritable carton plein, trois autres productions majoritaires françaises ont raflé des prix à Tallin. Nostalgia de la luz de Patricio Guzman qui a gagné l’EFA de meilleur documentaire a été produit à 78 % par la France (via Atacama Productions et vendu à l’international par Pyramide, avec l’Allemagne, le Chili et l’Espagne)). Le duo Luc Barnier - Marion Monnier a été couronné pour le meilleur montage grâce à Carlos [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d’Olivier Assayas (production Films en Stock, coproduction avec l’Allemagne, financement de Canal +). Enfin Mr. Nobody [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jaco Van Dormael
interview : Jaco Van Dormael
fiche film
]
de Jaco van Dormael a raflé le People’s Choice Award pour le meilleur film européen. Coproduction majoritaire française via Pan-Européenne (coproduction de France 2 Cinéma et France 3 Cinéma, ventes Wild Bunch), ce dernier film a été coproduit par l’Allemagne, le Canada et la Belgique.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.