email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INDUSTRIE France

Industries techniques en péril

par 

Surendettement et délocalisation des tournages à la hausse, les industries techniques françaises du cinéma et de l’audiovisuel vont mal. C’est la conclusion du rapport Couveinhes remis cette semaine à Jean-Jacques Aillagon, ministre de la Culture et de la Communication, et rendu public hier sur le site du CNC.
Réalisé à la demande de la précédente ministre Catherine Tasca, le diagnostic de l’ingénieur en chef des mines Pierre Couveinhes se révèle alarmant : «surendettement quasi général des entreprises», «forte croissance des frais de main d'œuvre», «recul brutal du marché publicitaire», «nombreux dépôts de bilan», «situation exceptionnellement critique pour le secteur de la post-production numérique travaillant sur les marchés de la télévision et de la publicité».
Le secteur du cinéma est cependant moins atteint par cette dégradation, sauf la partie «étalonnage» où des surcapacités existent. Par ailleurs, les délocalisations de tournage à l’étranger augmentent (environ 25 pour cent des longs-métrages), une tendance que Pierre Couveinhes juge «d'autant plus choquante que les tournages concernés bénéficient en général d'aides françaises très substantielles».
Au total, un bilan très sombre agrémenté de propositions de rééquilibrage dont le ministre de la Culture s’inspirera pour prendre prochainement des mesures.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy