email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INDUSTRIE France

Relance de Bac, liquidation de Mercure

par 

Bonne et mauvaise nouvelle vendredi 20 décembre pour le cinéma français, avec l’amélioration des finances du distributeur Bac Majestic et la mise en liquidation judiciaire du vendeur international Mercure distribution.
Au bord de la faillite en septembre, Bac Majestic vient de conclure un plan global de restructuration qui garantit la poursuite de ses activités. Dans le cadre de l’accord séparant Mars Distribution (totalement repris par StudioCanal) et Bac Distribution (cédé entièrement à Bac Films), StudioCanal va acheter une partie du catalogue de Bac Majestic pour 7 millions d’euros, par ailleurs, le studio cinéma du groupe Canal+ a promis de reprendre pour 3,5 millions d’euros certains des engagements pris par Bac auprès des producteurs. En contrepartie, Bac va céder à la chaîne cryptée l’équivalent de 5,6 millions d’€ de premier passage télévisuel de certains films de son catalogue.
Parallèlement, Bac Majestic a obtenu des banques 7 millions de crédit sur cinq ans et poursuivi son désengagement côté exploitation avec la vente de trois salles, ce qui lui permet d’envisager l’avenir plus sereinement.
Un destin qui ne sera pas celui de Mercure Distribution puisque la société d’exportation a été placée en liquidation judiciaire. Le rideau tombe donc sur la structure de Jacques Le Glou qui avait vendu dans le monde entier des films comme Harry, un ami qui vous veut du bien, Marius et Jeannette ou La vie rêvée des anges. Acculé financièrement par la concentration croissante des exportations françaises (plus de 70 pour cent du chiffre d’affaires par 10 longs-métrages), Mercure Distribution illustre la situation de plus en plus précaire des indépendants. En disparaissant, la société a cependant transmis ses mandats à Films Distribution .

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy