email print share on facebook share on twitter share on google+

FESTIVALS Belgique

Be Film Festival 2010 : Flamands et Wallons fêtent ensemble le cinéma national

par 

Be Film Festival 2010 : Flamands et Wallons fêtent ensemble le cinéma national

2010 touche à sa fin et c’est l’occasion, pour le cinéma belge, de jeter un dernier coup d’œil dans son rétroviseur afin de célébrer une année écoulée riche en productions cinématographiques. C’est ce que proposent depuis 2005 les organisateurs du Be Film Festival : une mecque du cinéma belge sous forme de best of des films originaires du sud et du nord du pays. Le festival aura lieu du 16 au 19 décembre dans trois lieux bruxellois (le centre culturel Jacques Franck, le cinéma Rits et les Riches-Claires).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Au programmes, pas moins de 20 projections différentes et une dernière occasion de voir ou revoir sur grand écran des œuvres comme Illégal [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Olivier Masset-Depasse
fiche film
]
(finaliste Prix LUX 2010 du Parlement européen), Oscar et la dame en rose [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Amir “Oscar” et Eric-Emman…
fiche film
]
, Kill Me Please [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, Mr. Nobody [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jaco Van Dormael
interview : Jaco Van Dormael
fiche film
]
, Le jour où Dieu est parti en voyage [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, mais aussi La merditude des choses [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Felix van Groeningen
fiche film
]
et bien d’autres longs et courts-métrages puisque les organisateurs sont également derrière le désormais célèbre Brussels Short Film Festival (prochaine édition en avril 2011).

Comme chaque année, le Be Film Festival s’associe à l’Echevin en charge de la Culture à la Ville de Bruxelles pour soutenir la création cinématographique belge en remettant une bourse aux repérages d’une valeur de 2500 euros à un projet de court-métrage ayant pour cadre, même partiellement, la ville de Bruxelles. D’autres manifestations sont également programmées dans le but de réunir les films du nord et ceux du sud de la Belgique. Ainsi, la journée Courts d’école a pour mission de montrer des courts métrages d’écoles francophones dans une école néerlandophone de cinéma. Une belle initiative qui prend toute sa dimension dans le climat politique actuel de la Belgique et une philosophie que les distributeurs gagneraient à mettre en pratique dans un pays où 90% de la production cinématographique d’une région linguistique demeure complètement inconnue aux spectateurs de sa région voisine.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.