email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BERLINALE 2011 Panorama

The Mountain: l’histoire d’une montée douloureuse

par 

The Mountain: l’histoire d’une montée douloureuse

Deux ans après la projection de North [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Rune Denstad Langlo
fiche film
]
de Rune Denstad Langlo, le volet Panorama de la Berlinale a dévoilé hier The Mountain de Ole Giæver, un autre premier long-métrage norvégien où les spectaculaires cimes enneigées servent de décor au voyage aussi bien intérieur que physique des personnages principaux.

The Mountain dépeint un couple lesbien qui essaie de surmonter la perte de leur fils de cinq ans en entreprenant la montée de la montagne où le petit garçon a perdu la vie deux ans auparavant. Pendant sept jours et sept nuits les émotions de ces deux femmes sont mises à rude épreuve.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Solveig (Ellen Dorrit Petersen), la mère biologique du garçon, à nouveau enceinte, a entrepris ce voyage en espérant qu’il l’aiderait, elle, et sa compagne Nora (Marte Magnusdotter Solem) à retrouver la paix intérieure et à lancer de nouvelles bases à leur vie de couple future, étant donné que Nora se distanciait de plus en plus de d’elle et des souvenirs de leur fils dans une tentative de surmonter sa douleur. Alors que les jours défilent et qu’elles se rapprochent progressivement de leur destination finale, les deux femmes sont traversées d’émotions très variées, passant du reproche, de la colère et du rejet au chagrin, à la tendresse et finalement à la réconciliation.

L’interprétation des deux actrices est convaincante, mais pas exceptionnelle et, bien que se soit son tout premier long-métrage, Giæver parvient à trouver l’endroit idéal pour monter son drame. Le réalisateur est soutenu par le directeur de photographie Øystein Mamen, le monteur Wibecke Rønseth et le compositeur Ola Fløttum, qui avaient déjà travaillé avec lui sur son court-métrage Summer Past (nominé aux Amandas dans la catégorie Meilleur scénario en 2008).

Le réalisateur parvient à retenir l’intérêt du public, malgré le caractère minimaliste de l’intrigue et du cadre. De plus, ce réalisateur masculin fait preuve d’une sensibilité surprenante face au sujet abordé. Cependant, comme il l’a expliqué à la conférence de presse, l’aspect le plus important dans le film est bien le couple que forment ces deux femmes, ainsi que l’épreuve douloureuse qu’elles traversent, et non pas le fait que deux femmes soient les personnages centraux. « J’ai choisi d’écrire sur un couple lesbien uniquement dans le but de rendre l’histoire plus intéressante », a révélé le réalisateur.

Incapable de trouver des fonds publics pour réaliser son premier film, Giæver a développé son scénario en gardant en tête ces restrictions financières. « L’histoire devait être aussi basique que possible, avec un nombre limité de personnages, et devait se jouer à l’extérieur afin de disposer d’un éclairage gratuit. The Mountain a été produit par Ferdinand Films de Giæver en collaboration avec 4½ Production. Les ventes sont assurées par Bavaria Film International.

The Mountain, distribué par Euforia Film, sortira en Norvège le 25 février prochain.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy