email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INDUSTRIE Espagne

Bigas Luna et González Macho sortent leurs armes pour la présidence de l'Académie

par 

Bigas Luna et González Macho sortent leurs armes pour la présidence de l'Académie

Le réalisateur Bigas Luna et le producteur/distributeur/exploitant Enrique González Macho ont présenté aujourd'hui leurs arguments principaux dans la campagne pour la présidence de l'Académie du cinéma à son siège madrilène, une présentation qu'ils referont demain à Barcelone. Les membres de l'Académie devront ensuite choisir lequel des deux remplacera Álex de la Iglesia à la tête de leur institution. Le vote aura lieu dimanche 10 avril.

González Macho, un des hommes forts du secteur, fervent défenseur du cinéma espagnol et européen (sa société de distribution, Alta Films, est celle qui leur laisse le plus de place), a affirmé que l'Académie "doit être un instrument d'intégration" et n'a pas oublié des thèmes comme le piratage (“Internet est une arme fondamentale d'avenir, mais qui a aujourd'hui une fonction parasitaire”), la relation du cinéma aux télévisions privées (“Les chaînes privées oublient qu'elles sont des concessions publiques. Leur position par rapport au cinéma espagnol et européen laissent beaucoup à désirer"), la numérisation (une avance "formidable" qui peut aussi avoir pour conséquence qu'il y ait "plus de la même chose, c'est-à-dire, moins de nos produits").

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

De son côté, le célèbre cinéaste catalan Bigas Luna a mis un accent particulier sur le fait que "l'Académie doit avoir une place importante en Europe". Il a spécialement insisté sur la relation avec la classe politique, qui "doit comprendre la valeur du cinéma comme arme politique”. Il a par ailleurs souligné le rôle essentiel de la promotion (en appelant à "une stratégie bien conçue, parce que la situation n'est pas normale compte tenu de la qualité de notre cinéma"), louant l'exemple de pays comme la France et l'Italie.

C'est la première fois qu'une présentation de ce genre est organisée pour les membres de l'Académie, la presse, le public et les professionnels du secteur. Cette nouveauté est l'idée de José Garasino, récemment nommé directeur de l'Académie (lire l'info).

L'élection du président suscite cette année plus d'intérêt que d'habitude du fait du trouble causé par la démission d'Alex de la Iglesia (lire l'más), qui n'était pas d'accord avec le texte de la Loi Sinde contre le piratage (lire l'info).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy