email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FILMS Autriche

The Fatherless : des orphelins qui ne s'entendent pas

par 

Après son avant-première dans la section Panorama de la Berlinale, le premier long métrage de la scénariste/réalisatrice autrichienne Marie Kreutz, The Fatherless [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, a triomphé au festival Diagonale, où il a raflé les prix du meilleur film, du meilleur acteur (Johannes Krisch), de la meilleure actrice (Marion Mitterhammer) et de la meilleure photographie (Leena Koppe). Bien que peu convaincant et dénué d'argument principal, au-delà que quelques observations prosaïques sur les relations humaines, ce drame sur une famille dysfonctionnelle semble taillé sur mesure pour les festivals (du moins dans les pays de langue allemande), avec son sujet toujours d'actualité, ses acteurs solides et sa très belle photographie.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
Cineuropa Survey 2020

Hans (Krisch), mourant, veut voir tous ses enfants dans la grande maison de campagne où il vit avec sa femme Anna (Mitterhammer). Le premier à arriver est Niki (Philipp Hochmair), qui est dans sa trentaine et exerce sa profession de médecin à Munich. C'est aussi le seul qui pourra échanger quelques derniers mots avec son père, car Hans meurt quelques minutes après lui avoir dévoilé son amertume par rapport à la vie. Arrivent ensuite sa fille Mizzi (Emily Cox), qui a un problème neurologique, son fils Vito (Andreas Kiendl) l'idéaliste et sa fille Kyra (Andrea Wenzl), éloignée de la famille depuis des années.

On apprend à travers des flashbacks que cette famille est non seulement dysfonctionnelle, mais aussi peu banale : tous ces enfants adultes sont nés dans le cadre d'une communauté hippie installée dans cette maison dans les années 1980, dont Hans était clairement le pater familias, bien qu'il n'ait pas eu tous ses enfants de la même femme. À travers les conflits qui se multiplient dans la maisonnée, les problèmes et malentendus du passé et du présent se font jour. On se rend compte que ni la vie en communauté, ni la vie ailleurs n'ont apporté de joie aux protogonistes, dont les relations sont entachées et amères.

The Fatherless, coproduit par Novotny & Novotny et Witcraft Szenario, sort en Autriche le 8 avril, distribué par ThimFilm.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.