email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INDUSTRIE Europe

Lecce débat sur l'existence d'un cinéma européen

par 

Le Festival du cinéma européen de Lecce, dont la 12ème édition s'est achevée le 16 avril, a discuté "de l'identité et des langages du cinéma européen". Les intervenants à cette table ronde chapeautée par le Parlement européen, plus ou moins favorables à la définition du cinéma européen comme un ensemble d'identités cinématographiques nationales possédant des racines communes, ont abordé différents thèmes, de la circulation des films en Europe à l'enseignement du cinéma dans les écoles en passant par les changements introduits par les nouvelles technologies et le quant-à-soi de certains États.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

On peut citer parmi les personnalités qui ont pris part au débat Doris Pack (présidente de la commission Culture du Parlement européen), Marion Doring (directrice de l'Académie de cinéma européen), Paulo Branco (producteur), Bruno Torri (président du Syndicat national des critiques de cinéma italiens) et Luciana Castellina (présidente honoraire de Cineuropa).

"Pour le moment, le cinéma européen est comme une simple somme des différentes cinématographies du Vieux continent, qui ont des affinités plus géographiques qu'identitaires, a suggéré Bruno Torri. Pourtant, en Europe, on trouve des valeurs fondatrices communes à tout le continent : la civilisation grecque antique, la religion chrétienne, l'humanisme, les Lumières. Plus qu'une réalité, le cinéma européen est un projet à réaliser".

Un projet auquel les institutions européennes travaillent, selon Doris Pack, qui a souligné l'importance d'initiatives comme le Prix LUX, qui en est à sa quatrième édition – "un prix qui favorise la circulation des films en Europe en permettant la réalisation de sous-titres dans les 23 langues de l'Union". Un prix ne saurait cependant suffire à aider le cinéma européen, précise Paulo Branco : "Il est grave qu'on doive se battre pour défendre le Programme MEDIA. Je ne sais pas ce que signifie 'cinéma européen'. Le cinéma est art et diversité, or cette diversité n'est pas montrée, par exemple, à la télévision. Que font les institutions à ce sujet ?"br>
"Ces dix dernières année, la production en Europe a doublé, a souligné Marion Doring, et pourtant chaque pays ne voit augmenter que sa propre part de marché. Il faut habituer les nouvelles générations à connaître les films des autres pays à travers l'instruction dans les écoles, comme pour la littérature". Luciana Castellina a ajouté : "Dans la construction de l'Europe, on a privilégié les aspects économiques aux dépens de la culture. Le secteur doit en outre se mesurer avec les nouvelles technologies qui produisent une nouvelle culture. 85% des jeunes téléchargent des contenus sur le web. L'Internet est une occasion extraordinaire pour le cinéma. Il vaut mieux qu'un million de personnes voient un film à 50 centimes plutôt que mille à 7 euros".

La question de savoir si une union européenne non pas seulement politique mais aussi culturelle est possible reste ouverte.

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.