email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SORTIES France

Moi, Michel G., milliardaire, maître du monde : une comédie corrosive

par 

Moi, Michel G., milliardaire, maître du monde : une comédie corrosive

Un businessman voulant incarner un capitalisme moderne et décomplexé accepte de se laisser suivre par la caméra d'un journaliste engagé. Avec Moi, Michel G., milliardaire, maître du monde [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, coproduction franco-belge lancée aujourd’hui en salles par Rezo Films sur 114 copies, le réalisateur Stéphane Kazandjian et les très bons acteurs François-Xavier Demaison et Laurent Lafitte livrent une fiction drôle et très acide présentée sous forme de faux documentaire.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

"En général, l’économie est traitée au cinéma sous deux angles: le documentaire et le thriller, la dénonciation journalistique ou le suspense" explique le cinéaste. "J’ai opté pour une troisième voie: la satire. Tous ces hommes d’affaires, par leur caractère obsessionnel, font de formidables personnages de comédie. Ils sont les dignes héritiers du Tartuffe de Molière. Ce sont des tueurs, sans état d’âme. Ils veulent toujours plus d’argent et de pouvoir. Et ce de manière totalement décomplexée ! C’est ça qui est fascinant. Avec eux, on nage en plein délire narcissique."

Produit par Delante Films, Moi, Michel G., milliardaire, maître du monde a bénéficié d’un budget de 3,67 M€ incluant une coproduction des Belges de Scope Pictures et des préachats de Canal + et Orange Cinéma Séries. Les ventes internationales sont assurées par Other Angle Pictures.

Débarquent à l’affiche quatre autres films français de qualité : le polar engagé Coup d'éclat [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de José Alcala (article - Ad Vitam sur 108 copies), La lisière [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Géraldine Bajard (découvert à Locarno - article - Zootrope Films dans 11 salles), Quelques jours de répit d’Amor Hakkar (en compétition au Sundance 2011– Sarah Films dans 14 salles) et le documentaire Le premier Rasta de Hélène Lee (distribution NiZ ! dans 5 salles).

L’Allemagne se distingue du côté des sorties européennes non nationales avec John Rabe, le juste de Nankin [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Florian Gallenberger (Lola 2009 du meilleur film et du meilleur acteur - article - Albany films Distribution/ Aramis Films dans 65 salles) et Il était une fois un meurtre [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Baran Bo Odar (DistriB Films sur 26 copies). A signaler enfin la coproduction franco-chinoise Les nuits rouges du bourreau de Jade [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du duo Julien Carbon - Laurent Courtiaud (La Fabrique 2 sur 15 copies).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy