email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION Belgique

La femme, le mari, l’amant et l’autre amant devant la caméra de Frédéric Fonteyne

par 

Entre les trois son cœur balance. Une femme aime son mari, mais elle aime aussi son amant, et succombe peu à peu aux charmes d’un troisième homme qui garde la prison où sont détenus les deux premiers. Opposition de styles entre le flamand Jan Hammenecker, l’ibère Sergi López et le troisième larron wallon François Damiens, qui n’en finit plus de tourner. Au centre, Anne Paulicevich, actrice de théâtre, peu vue au cinéma (Le Premier Venu [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, JCVD [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), à l’origine du projet. Un projet « en famille », puisqu’Alice Paulicevich est la compagne de Frédéric Fonteyne, dont Quartier Libre est le quatrième long métrage. Fonteyne n’avait plus tourné depuis La Femme de Gilles [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
en 2004, dont l’accueil tiède l’avait quelque peu échaudé. Il a beaucoup enseigné, murissant peu à peu ce projet de couple, un film de famille, sur une famille un peu particulière. Le scénario a également bénéficié de la participation de Philippe Blasband, fidèle compagnon d’écriture.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Avec Quartier Libre, le cinéaste veut faire une tragi-comédie, révélant la maladresse et la beauté des corps à travers le tango, qui joue un rôle clé dans le film, et usant de la prison comme d’une métaphore de l’impossibilité des rapports entre les hommes et les femmes. D’autant que la prison, c’est aussi le parloir, le lieu de réunion de la famille. Au milieu des adultes, on retrouve d’ailleurs un jeune garçon, le fils du trio originel, interprété par Zacharie Chasseriaud, actuellement à l’affiche des Géants [+lire aussi :
critique
bande-annonce
making of
interview : Bouli Lanners
fiche film
]
de Bouli Lanners, vus à la Quinzaine.

Quartier Libre est produit en Belgique par Patrick Quinet pour Artemis, partenaires du réalisateur depuis le début, et a reçu de nombreux soutiens : CCA, VAF, WallimageRTBF, Tax Shelter. Il est coproduit en France par Liaison Cinématographique et Samsa Films au Luxembourg. Le budget prévisionnel est d’un peu plus de 4 millions d’euros. Les ventes internationales devraient être assurées par Films Distribution, et la distribution en Belgique par Cinéart. Le tournage, qui a débuté ce lundi 23 mai au Luxembourg, devrait se poursuivre entre la Belgique, la Pologne et la France jusqu’en juillet, avec d’ultimes prises de vues en septembre.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy