email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FINANCEMENTS France

L’Ile-de-France soutient Après Mai d’Olivier Assayas

par 

L’Ile-de-France soutient Après Mai d’Olivier Assayas

Parmi les dix projets cinématographiques sélectionnés lors de la seconde session 2011 du Fonds de soutien aux industries techniques cinématographiques et audiovisuelles de la Région Ile-de-France se distingue Après Mai d’Olivier Assayas (Carlos [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, L’heure d’été [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, Clean [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
). Un film qui entrera en production fin juin et que son producteur MK2 a très bien prévendu (entre autres à IFC pour l’Amérique du Nord et NFP pour l’Allemagne) au Marché du Film du Festival de Cannes.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
LIM Internal

Ecrit par le réalisateur, le scénario a pour cadre le chaos du début des années 1970 et comme personnage principal un lycéen cherchant à trouver sa voie, entre les dérives violentes du gauchisme, les labyrinthes d’une révolution introuvable et les doutes d’une vocation artistique encore inquiète. Après la parenthèse cannoise où il était membre du jury de la compétition, le cinéaste boucle actuellement un casting sauvage de jeunes dans les rues de Paris.

Produit par Charles Gillibert pour MK2, Après Mai bénéficiera d’un budget de 5,6 M€ incluant notamment des coproductions de France 3 Cinéma et de Vortex, des préachats de Canal+ et Ciné+ (ex CinéCinéma), ainsi que 260 000 euros de la région Ile-de-France où se dérouleront 32 des 42 jours d’un tournage qui passera aussi par le Royaume-Uni et l’Italie. MK2 qui pilote les ventes internationales assurera aussi la distribution en France.

L’Ile-de-France a également décidé de soutenir Holly Motors de Léos Carax (Pierre Grise Productions - 410 000 euros de soutien) , Augustine d’Alice Winocour (Dharamsala - 410 000 euros), Du vent dans les mollets de Carine Tardieu (Karé Productions – 480 000 euros), Madame Solario de Réné Féret (Les Films Alyne – 310 000 euro), La Cité Rose de Julien Abraham (Ex Nihilo – 410 000 euros), Henaut Président de Michel Muller (Axel Films – 378 000 euros) et Le guetteur de l’Italien Michel Placido (Babe Films – 480 000). Et ne se sont pas oubliés l’animation avec Kirikou et le hommes et les femmes de Michel Ocelot (Les Armateurs – aide de 480 000 euros) et le documentaire avec Pour quelques poussières d'Emmanuel Roy (production Atopic - 70 000 euros).

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.