email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION Suède

Call Girl, un premier long sur un scandale politique suédois

par 

Call Girl, un premier long sur un scandale politique suédois

Call Girl, de Mikael Marcimain, a pris la plus grosse part (1,3M €) du nouvel ensemble d'aides de l'Institut du cinéma de Suède , soit 3,5M € qui permettront de co-financer 10 nouvelles productions.

Le film de Marcimain marque le retour devant la caméra de l'actrice suédoise Pernilla August (photo), après son film primé Beyond [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
. Elle donnera la réplique à Simon J Berger. Le scénario a été écrit par Marietta von Hausswolff von Baumgarten et la direction de la photographie sera assurée par l'oscarisé Hoyte van Hoytema (The Fighter). Le film est produit par Mimmi Spång pour Garage Film.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Call Girl s'inspire sur le scandale suédois du bordellhärvan, survenu en 1977. Il avait commencé par des révélations selon lesquelles le ministre de la Justice de l'époque fréquentait régulièrement des prostituées. Le film est décrit comme un thriller politique sensationnel explorant une société d'"innocence perdue, d'émancipation féminine, de révolution sexuelle, de neutralité, de force nucléaire et de sécurité sociale".

Ce premier long métrage de Mikael Marcimain (après les téléfilms The Laser Man en 2005 et How Soon Is Now en 2007) a été coproduit par le centre régional Film i Väst, l'antenne publique Sveriges Television, the Chimney Pot Sverige, Nuovago Capital, Frlland Produksjon et Yellow Film & TV. Il sortira l'année prochaine en automne, distribué par Nordisk Film.

L'Institut du cinéma de Suède a aussi décidé d'aider à hauteur de 900 000 euros le prochain film de Frederik Edfeldt, un projet encore sans titre qui fournira une suite à l'oeuvre primée The Girl [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Fredrik Edfeldt
fiche film
]
(2009). Le scénario, écrit par Karin Arrhenius, met en scène un père condamné à de la prison qui fuit pour passer un dernier été avec sa fille. Le film est produit par Fatima Varhos et Anna Croneman pour Bob Film.

Le jeune réalisateur Jesper Ganslandt (auteur de Falkenberg Farewell [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
en 2006 et The Ape [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
en 2009) a reçu 700 000 euros pour Blondie, qui évoque le retour de trois soeurs chez leur mère pour fêter le soixante-dixième anniversaire de cette dernière. L'une d'elle a décidé d'abandonner son scintillant métier de mannequin à Paris, une autre ses études à Londres, et la troisième laisse en suspens sa double vie de chirurgienne débordée et de mère de deux enfants. Le film est produit par Jesper Kurlandsky/ Fasad.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy