email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRIX Allemagne

La maladie du sommeil l'emporte à Ludwigshafen

par 

La maladie du sommeil [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ulrich Kohler
fiche film
]
(lire le Focus), récit euro-africain qui a valu à Ulrich Köhler l'Ours d'argent de la meilleure mise en scène au dernier Festival de Berlin (lire le compte-rendu), a gagné le premier prix du Festival du cinéma allemand de Ludwigshafen (16-26 juin), et les 50 000 euros qui l'accompagnent. Le film est sorti sur les écrans allemands jeudi dernier, distribué par Farbfilm.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Les autres lauréats de l'événement sont les acteurs Eberhard Kirchberg pour sa performance dans le triptyque criminel Dreileben, de Christian Petzold, Dominik Graf et Christoph Hochhäusler, Heino Ferch pour le téléfilm Spuren des Bösen du Viennois Andreas Prochaska (l'auteur de Trois jours à vivre [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), et l'ancienne Shooting Star (en 2006) devenue star Sandra Hüller pour ses rôles dans Above Us Only Sky [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Jan Schomburg, présenté au Panorama de la dernière Berlinale (lire l'article), et Brownian Movement [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de la Hollandaise Nanouk Leopold. Schomburg a également gagné le prix du meilleur scénario.

Johannes Naber a quant à lui obtenu le prix de la mise en scène pour le grand gagnant du dernier Festival Max Ophüls, Der Albaner [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Nik Xhelilaj - Albanie
fiche film
]
, qui relate le parcours difficile d'un Albanais en Allemagne. Enfin, le prix du public est allé à Ein Tick anders [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d'Andi Rogenhagen, une récompense d'autant plus valorisante que le Festival de Ludwigshafen a battu cette année de nouveaux records de popularité, avec en tout 39 000 spectateurs.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy