email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SORTIES France

J’aime regarder les filles : amours adolescents et classes sociales

par 

J’aime regarder les filles : amours adolescents et classes sociales

Primo et Gabrielle ont 18 ans. Elle fait partie de la bourgeoisie parisienne. Lui est fils de petits commerçants de province. Ebloui par le charme de Gabrielle et de son entourage, Primo va bluffer, beaucoup mentir et compenser le fossé social (et financier) à coup d’audace et d’imagination. Tel est le sujet de J’aime regarder les filles [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, un premier long métrage de Frédéric Louf lancé aujourd’hui en salles par Bac Films. Interprété par le jeune acteur de théâtre Pierre Niney (aperçu à Cannes dans Les neiges du Kilimandjaro [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Robert Guédiguian
interview : Robert Guédiguian
fiche film
]
), Lou de Laâge, Audrey Bastien (Simon Werner a disparu… [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), Ali Marhyar, Michel Vuillermoz et Johan Libéreau, le film scénarisé par le réalisateur et Régis Jaulin a également un arrière-plan historique et politique puisqu’il démarre à la veille du 10 mai 1981 (jour de l’élection de François Mitterrand à la présidence de la République).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

"C’est surtout une histoire d’amour et un film sur l’adolescence, plus précisément sur l’immaturité et ses inconvénients…" souligne Frédéric Louf. "Primo est un jeune homme qui cherche sa place. Comme souvent autour de l’adolescence, on n’est bien nulle part et surtout pas dans sa famille. C’est pourquoi dans un premier temps il ne cherche pas à avoir de recul par rapport au milieu de Gabrielle: pour lui, ça ne peut qu’être mieux puisque c’est autre chose ! En fait, il n’est pas pressé d’être déterminé par un milieu ou par un autre. Il n’a qu’une envie : se laisser porter par son désir. Et c’est là que l’immaturité le piège, parce que ce qui définit l’immature, précisément, c’est de ne pas connaître son propre désir !"

Produit par Les Films de Pierre et Maia Cinéma, J’aime regarder les filles a été notamment préacheté par Canal+ et Ciné+, et soutenu par les régions Ile-de-France et Centre. A noter que la direction de la photographie a été assurée par Samuel Collardey.

Débarquent aussi ce mercredi à l’affiche le splendide film d’animation Les Contes de la nuit [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Michel Ocelot
fiche film
]
de Michel Ocelot (en compétition à la Berlinale 2011 – distribution StudioCanal), L’épée et la rose [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du Portugais João Nicolau (coproduit avec la France et l’Allemagne, découvert à la Mostra de Venise 2010 – article - distribution Shellac) et trois longs métrages britanniques : Submarine [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Richard Ayoade (Mars Distribution), Attack the Block de Joe Cornish (Océan Films) et The Trip [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Michael Winterbottom.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy