email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

ACTEURS Italie

La presse française sur Alberto Sordi

par 

En France, il n’était pas très connu du grand public, néanmoins les grands quotidiens nationaux ont largement ouvert leurs colonnes «Culture» pour saluer la mémoire de l’acteur italien Alberto Sordi, disparu mardi 25 février.
Pour le quotidien ‘Le Monde’, Alberto Sordi était «le comédien le plus emblématique avec Toto et Ugo Tognazzi, de la comédie italienne». Mais surtout «il est devenu le premier témoin de l'Italie fasciste, de la résistance, de la reconstruction, de la prospérité, de la crise, puis de l'extinction du cinéma italien au début des années 1980. Il accompagne véritablement l'expansion et le déclin d'une industrie dont il était l'un des plus beaux fleurons».
Qualifié de «roi de la comédie» par ‘le Parisien’, Alberto Sordi fut comme le rappelle le quotidien, décoré en 1993 de la plus haute distinction française, la Légion d’honneur, par l’actuel président d’Eurimages, Jacques Toubon, alors Ministre de la Culture. Et pour ‘Libération’ qui titre «L’Italie pleure son clown chéri», avec Alberto Sordi disparaît «l’un des derniers monstres sacrés du cinéma italien», un commentaire qui revient dans tous les hommages rendus par la presse française qui égrène la liste des réalisateurs mythiques qui remplissent la filmographie de l’acteur, de Federico Fellini à Vittorio de Sica, en passant par Dino Risi, Ettore Scola Mario Monicelli et Luigi Comencini.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy