email print share on facebook share on twitter share on google+

FINANCEMENTS France

Le CNC soutient Au galop de Louis-Do de Lencquesaing

par 

Le CNC soutient Au galop de Louis-Do de Lencquesaing

Parmi les cinq projets de premiers longs métrages retenus lors de la session d’octobre de l’avance sur recettes du Centre National du Cinéma et de l’image animée (CNC) se distingue le premier film de réalisateur de l’acteur Louis-Do de Lencquesaing [photo] (révélé avec Le père de mes enfants [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mia Hansen-Løve
fiche film
]
et omniprésent à Cannes en mai dernier dans Polisse [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Maïwenn
fiche film
]
, Jeanne captive [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, My Little Princess [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et L’Apollonide [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Adèle Haenel
fiche film
]
). Le tournage a démarré hier en Normandie avec au casting Marthe Keller, l’Italienne Valentina Cervi, Alice de Lencquesaing, le réalisateur lui-même, Xavier Beauvois, Denis Podalydès, Laurent Capelutto, Ralph Amoussou, Jeanne La Fonta et Jicey Carina.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Ecrit par Louis-Do de Lencquesaing, le scénario est centré sur Ada qui avait construit sa vie, en était contente ou croyait l’être. Hormis les soucis domestiques, tout allait bien. Elle avait eu un enfant, sa vie était bien organisée, mais elle était tombée sur Paul, un écrivain habitant seul avec sa fille et qui perd son père alors qu'ils se rencontrent. La vie d’Ada s’accélère. Il était temps…

Produit par Didier Creste et Gaëlle Bayssière pour Everybody On Deck, Au galop bénéficie d’une coproduction de Hérodiade, d’un préachat de Canal + et du soutien de Soficinéma. Le tournage se déroulera jusqu’au 2 décembre, essentiellement à Paris. La distribution dans les salles françaises et les ventes internationales seront pilotées par Pyramide.

Le CNC a également sélectionné pour l’avance sur recettes Hier du Hongrois Bálint Kenyeres (lire l’article - coproduit par la société française Les Films de l’Après-Midi), Mariage à Mendoza de Edouard Deluc (Bizibi Productions), Une rivière verte et silencieuse d’Alain Choquart (Le Bureau) et La belle vie de Jean Denizot (Mezzanine Films).

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.