email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

IFFR 2012 Islande

Black’s Game : un Islandais rugit pour les Tigres de Rotterdam

par 

Black’s Game : un Islandais rugit pour les Tigres de Rotterdam

La saga sur les bas-fonds de Reykjavik Black's Game [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, qui est le premier long métrage de l'Islandais Óskar Thór Axelsson, fait partie des quinze titres en compétition pour les Tigres du Festival de Rotterdam, qui bat son plein.

Ce film, dont le producteur associé est le Danois Nicolas Winding Refn (élu meilleur réalisateur à Cannes l'année dernière avec Drive), rappelle en effet les premiers films de ce dernier, notamment la trilogie Pusher [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Black’s Game, qui se passe au tournant du millénaire, suit le pauvre Stebbi (Thorvaldur David Kristjansson), arrêté pour avoir pris part à une rixe dont il se souvient à peine. Quand il se trouve accusé d'agression grave, il demande à son ami d'enfance Tóti (Johannes Haukur Johannesson) de l'aider à trouver un bon avocat mais ce dernier, plutôt louche, lui demande en retour un service qui enfonce de plus en plus Stebbi dans le monde de la drogue et autres activités criminelles.

Le film est une adaptation par Axelsson du roman Black Curse de Stefán Máni et son générique annonce qu'il s'inspire "de trucs qui se sont vraiment passés".

Le ton réaliste de l'oeuvre est certainement un de ses grands attraits. Malgré des clins d'oeil, certes un peu convenus, à des cinéastes comme Tarantino et Guy Ritchie et à bien des films sur le monde de la drogue, notamment américains, le récit reste bien ancré dans une réalité islandaise qui le rend plus crédible et le sépare un peu du lot.

Contrairement à un film de gangsters islandais à succès comme Jar City (qui était un exercice de style très propre sur le cinéma de genre), le premier film d'Axelsson n'hésite pas à se salir les mains, assaillant les spectateurs àcoups d'écran dédoublé, de voix off, d'intérieurs sombres (le film se passe en hiver) et de vidéos filmées à l'épaule.

Black’s Game a été produit par Zik Zak Filmworks. Ses ventes internationales sont assurées par TrustNordisk, qui a signé avec Entertainment One pour le Royaume-Uni et Frenetic Films pour la Suisse avant même le début du Festival de Rotterdam.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy