email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BERLINALE 2012 Marché / France

Gatlif, Lafosse et Haneke en vitrine pour Les Films du Losange

par 

Gatlif, Lafosse et Haneke en vitrine pour Les Films du Losange

Avec le très engagé Indignados [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Tony Gatlif
fiche film
]
du bouillonnant Tony Gatlif (photo - lire l’article), sélectionné au Panorama du 62ème Festival de Berlin (du 9 au 19 février 2012), la société française de ventes internationales Les Films du Losange tient un bel atout à faire fructifier à l’European Film Market. Mais l’équipe pilotée par Agathe Valentin mise aussi sur l’avenir avec les préventes de trois titres en post-production : la très attendue coproduction franco-germano-autrichienne Amour (Love) de Michael Haneke, le documentaire La maison de la Radio de Nicolas Philibert (Les Films d'Ici) et, dernier arrivant au line-up, Nos enfants (Our Children) du Belge Joachim Lafosse.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Produit par les Belges de Versus avec les Luxembourgeois de Samsa Films, les Français des Films du Worso et les Suisses de Box Productions, Nos enfants est précédé par une rumeur flatteuse (mais aucune image ne sera montrée à Berlin). Interprété par Emilie Dequenne, Tahar Rahim et Niels Arestrup, le nouveau long du réalisateur de Nue propriété [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(compétition à Venise en 2006) et Elève libre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jacques-Henri Bronckart
interview : Joachim Lafosse
fiche film
]
(Quinzaine des réalisateurs cannoise 2008) est centré sur un généreux docteur ayant élevé un jeune Marocain comme son fils. Mais le jeune homme se marie et fonde une famille avec une femme prise au piège d’une atmosphère émotionnellement oppressante qui mènera insidieusement à une tragédie …

A Berlin, Les Films du Losange projetteront au marché entre autres Kill Me d’Emily Atef, Let My People Go! de Mikael Buch (sur un scénario cosigné avec Christophe Honoré – lire l’article) et L’oiseau de Yves Caumon (article).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy