email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BERLINALE 2012 Forum / Suède

Petersen joue la carte de la biographie avec Avalon

par 

Petersen joue la carte de la biographie avec Avalon

Lauréat du prix FIPRESCI de la découverte au Festival international du film de Toronto, Avalon [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, d’Axel Petersen, est un film attachant sur des personnages carrément repoussants. Pour résumer, on ne peut pas faire plus scandinave.

Janne (Johannes Brost) est un rescapé de la culture hédoniste des années 80 qui vient d’enlever le bracelet électronique qu’il portait à la cheville (la raison de son emprisonnement ne nous est pas révélée) et qui s’associe avec Klas (Peter Carlberg, que l’on a pu voir dans Morse [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : John Nordling
interview : Tomas Alfredson
fiche film
]
) pour ouvrir une boîte de nuit chic du nom d’Avalon (tiré d’un titre de Roxy Music qui lui aussi date un peu, et qui vient agrémenter l’un des moments les plus poignants du film) dans une ville côtière branchée, Bastad. Pour lui tenir compagnie, il a sa sœur Jackie (Leonore Ekstrand), une joueuse de bridge et de backgammon portée sur l’alcool.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
LIM Internal

Après avoir tué accidentellement un travailleur immigrant de Lituanie qui réparait le toit de la nouvelle maison de Klas, le rêve d’une jeunesse retrouvée de Janne part en fumée. Klas va faire appel à deux des ‘financiers’ de leur boîte de nuit pour faire disparaitre le corps, ce qui va rendre l’atmosphère encore plus pesante. La petite amie du Lithuanien arrive alors et Janne décide de l’inviter à loger dans la villa non terminée plutôt que de la chasser et de se débarrasser des affaires de son petit ami.

Cette décision incompréhensible de la part de Janne n’en est qu’une parmi tant d’autres. Il semble être tellement dénué de sentiments, voire de bon sens, que ses choix ne semblent pas si farfelus que cela. Marqué par des années de drogue et d’alcool, il n’est plus que l’ombre du playboy et du bon vivant qu’il était. Jackie quant à elle est totalement insensible aux idées ou aux sentiments d’autrui ; c’est quelqu’un d’extrêmement cynique qui ne croit en rien et garde le peu d’affection qu’elle a en elle pour son frère.

On ressent un côté biographique fort dans ce film. Johannes Brost est aussi tristement célèbre en Suède pour ses excès et sa peine de prison qu’il l’est pour ses rôles à la télévision et au cinéma. Leonore Ekstrand, avant d’être une actrice, est une vraie joueuse de bridge et championne de backgammon, ce qui rend son interprétation encore plus impressionnante. Et Petersen a grandi dans une de ces familles riches qui couraient les réceptions dans les années 80, passant ses étés en famille à Bastad.

Avalon a été produit par la société suédoise Idyll & Fasad, avec la participation de Film I Vast, et ses ventes à l’international sont assurées par TrustNordisk.

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.