email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION Portugal

António-Pedro Vasconcelos ne sait pas quand il se remettra à tourner

- Les subventions de l'ICA ayant été bloquées, le prochain projet du cinéaste vétéran sera tourné "quand il y aura de l'argent"

António-Pedro Vasconcelos ne sait pas quand il se remettra à tourner

Dans ses déclarations à l'Agence Lusa, le réalisateur António-Pedro Vasconcelos (Call Girl [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) a souligné qu'il ne savait pas quand il pourrait se remettre à tourner faute de pouvoir compter avec certitude sur la subvention approuvée par l'ICA pour son prochain projet, Os gatos não têm vertigens [litt. "les chats n'ont pas le vertige"].

Selon le cinéaste, un ordre de la secrétaire d'État à la Culture indique que l'aide sera distribuée "quand il y aura de l'argent", une déclaration que. Vasconcelos juge "insolite". Il craint que "cela affecte cette année et se reproduise l'année suivante".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La secrétaire d'État à la Culture a déclaré à Lusa : "L'ICA fait tout ce qui est en son pouvoir pour que le paiement se fasse le plus vite possible, compte tenu des circonstances". La société de production du film va "devoir attendre de voir quelles sommes la trésorerie de l'ICA pourra libérer selon ses possibilités et les règles de la bonne gestion financière".

L'ICA prévoit normalement (voir les chiffres) d'accorder au film de Vasconcelos et son producteur Tino Navarro (Mgn Filmes) l'aide la plus importante de cette session, soit 700 000 euros. Mgn attend aussi la même somme pour Quarta Divisão de Joaquim Leitão (en pré-production), et O Som e a Fúria pour le nouveau film de Manoel de Oliveira, O Gebo e a Sombra (en post-production).

Cette année, le Portugal fait face à une très stricte politique d'austérité et les candidatures aux subventions de l'ICA n'ont pas encore été ouvertes, bien que le secrétaire d'État à la Culture Francisco José Viegas ait assuré en janvier que la chose aurait bien lieu, plus tard dans l'année. Tandis qu'on attend l'annonce d'une date, le débat public sur le projet de loi sur le cinéma que prépare le gouvernement, débat qui aurait dû s'achever fin février, va se prolonger jusqu'à la fin mars.

La nouvelle loi élargirait les sources de financement pour le cinéma et l'audiovisuel à des opérateurs de télévision et de télécommunications (chaînes généralistes et services à la demande).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy