email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS Italie

Cinema indépendant et documentaires à Rome

par 

- Et samedi 14, le Festival du cinéma indépendant de Rome parlera production avec les Producers on the Move 2011

Cinema indépendant et documentaires à Rome

La 9ème édition du Festival du cinéma indépendant de Rome va débuter ce vendredi 13 avril sur la projection du premier film d'Hedy Krissane, Aspromonte, une comédie road movie qui permet de découvrir la dure et sublime Calabre. Jusqu'au 19, l'événement proposera 120 titres représentant une quarantaine de pays, dont plusieurs présentés en avant-première mondiale ou européenne, ainsi que des premiers films et des avant-goûts de projets en cours. Comme le dit le directeur artistique du festival romain, Fabrizio Ferrari, "le cinéma indépendant est renforcé par la crise, car c'est un moment où les gens reviennent aux vraies valeurs".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Parmi les longs métrages en compétition, on trouve notamment Volcano [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de l’Islandais Rúnar Rúnarsson (sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes en 2011) ; Courage, le deuxième film du Polonais Greg Zglinski (lauréat du Prix CinemAvvenire à Venise en 2004 avec son premier, Tout un hiver sans feu), et Room 304 [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la Danoise Birgitte Starmose (mention spéciale pour sa musique à Karlovy Vary). L'Allemagne est représentée par trois oeuvres : Angel Express de RP Kahl, Combat Girls [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, le premier film de David Wnendt (qui aspire à pas moins de trois des Lolas-Prix du cinéma allemand qui seront décernés le 27 avril, dont celui du meilleur film), et la coproduction germano-suisse Der böse Onkel [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d'Urs Odermatt.

L'Espagnol Eduardo Chapero-Jackson présente Verbo [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, le Brésilien Andre Ristum Meu País. Le Royaume-Uni concourt de son côté avec le road movie tragicomique Behold the Lamb de l'Irlandais John Mcllduff.

Cinq longs métrages italiens sont au programme : au-delà d'Aspromonte, il y a Ristabbanna [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, qui suscite beaucoup d'impatience en tant que c'est le dernier film de feu l'acteur Ben Gazzara. Emanuele Cerman propose le drame In nomine Satan [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, qui s'inspire de faits réels, et David Petrucci se lance avec le thriller Canepazzo, où apparaissent Tinto Brass et Franco Nero.

Parmi les nouveautés de l'année, il faut citer la programmation à la Maison du cinéma de Rome de 11 documentaires italiens et 11 documentaires internationaux. Cette section sera ouverte samedi 14 par deux films sur le printemps arabe : Lybia Hurra de Mirko Bellis et MinoTawra: Exporting Change di Kamikairy Fares.

Ce même jour, les festivaliers pourront débattre de l'état des lieux de la production dans le monde dans le cadre d'un forum baptisé “Les nouveaux visages de la production cinématographique européenne indépendante”, auquel participeront plusieurs des Producers on the Move de l'EFP - European Film Promotion : l'Italienne Marta Donzelli (Vivo Film), le Polonais Lukasz Dzieciol (Opus Film), le Tchèque Radim Prochazka (Produkce Radim Procházka), l'Islandais Hlin Johannesdottir (Zik Zak Filmworks) et le Danois Jesper Morthorst (Alphaville Pictures).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy