email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS Italie

Tony Gatlif à Lecce : "Nanni Moretti est le premier des cinéastes italiens indignés"

par 

- Le réalisateur français a assuré hier l'ouverture du 13ème Festival du cinéma européen sud-italien avec son film Indignados, présenté en avant-première nationale pour couronner une journée entièrement consacrée à la dignité dans le travail

Tony Gatlif à Lecce : "Nanni Moretti est le premier des cinéastes italiens indignés"

Du mouvement international des Indignés au sort des ouvriers chez FIAT, le Festival du cinéma européen de Lecce a dédié la journée d'ouverture de sa 13ème édition au thème de la dignité des travailleurs.

Indignados [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Tony Gatlif
fiche film
]
de Tony Gatlif, un film sur l'Europe révoltée par la dictature de l'argent et par la précarité inspiré du pamphlet du diplomate français Stéphane Hessel Indignez-vous! et sélectionné au dernier Festival de Berlin (lire l'article), a pour l'occasion été projeté en avant-première italienne (le film n'a pas encore de distributeur italien). Le réalisateur, présent à Lecce, en a révélé la genèse : "Au départ, la chaîne Arte m'avait demandé un travail sur Hessel, et c'est ainsi que je suis allé filmer les manifestations madrilènes de la Puerta del Sol. Une fois sur place, j'ai été frappé par la puissance du mouvement et j'ai décidé d'en faire un film, avec mon argent et mes moyens. Il était important de le faire".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Stéphane Hessel, qui a vu le film à Berlin, l'a qualifié de "parfait prolongement du livre", rapporte Gatlif. "Il a notamment été saisi par la poésie et la non-violence qu'il dégage, par son message de paix", précise le réalisateur. Pour ce qui est de l'héroïne du film, véritable immigrée clandestine, Gatlif raconte qu'il l'a rencontrée à Paris dans un café : "En l'espace de 24 heures, j'ai pu l'emmener avec moi en Grèce pour le tournage. J'ai fait comme Pasolini, qui utilisait pour ses films des inconnus". Pour rester dans le contexte italien, interrogé sur le réalisateur qui selon lui incarne le mieux l'indignation en Italie, Gatlif a répondu sans hésiter : "Nanni Moretti, pour Le Caïman [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jean Labadie
interview : Nanni Moretti
fiche film
]
mais aussi ses travaux précédents".

Lecce célébrait aussi hier la journée des ouvriers italiens et de la convention syndicale critiquée signée avec FIAT en janvier 2011 après un référendum qui mettait de toutes façons les travailleurs le dos au mur, puisqu'il s'agissait de choisir entre garder leurs emplois dans des conditions extrêmement dures ou le perdre. Trois documentaires sur ce thème ont été présentés : L'accordo de Jacopo Chessa, qui réunit des récits et idées venant d'ouvriers, de syndicalistes, d'hommes politiques et d'analystes ; Privilegi operai de Gianni Ubaldo Canale et Gianfranco Crua, sur la vie des travailleurs à la chaîne et les cadences infernales qui leur sont imposées ; Sic Fiat Italia de Daniele Segre, qui voyage dans l'histoire du monde du travail à travers des images extraites de vingt ans de films consacrés par lui aux ouvriers.

Parmi les films européens sélectionnés en compétition, on peut citer le titre croate Daddy de Dalibor Matanić, qui relate la rencontre entre deux soeurs et le père qui les a abandonnées des années auparavant sur le ton de la tragédie familiale trouble qui vire au thriller, avec pour toile de fond un décor complètement isolé et recouvert de neige. En 2009, Matanić a gagné l'Olivier d'or du meilleur film de Lecce avec Kino Lika [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy