email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2012 Hors-compétition

Dario Argento et son Dracula anti-Twilight

par 

- La Croisette a consacré une de ses Séances de minuit à un film d'horreur classique avec effets spéciaux en 3D signé par le maestro italien de la terreur.

Dario Argento et son Dracula anti-Twilight

C'est un Comte Dracula perfide comme celui de Bram Stoker que Dario Argento dépeint dans Dracula 3D [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, projeté hier à minuit hors-compétition dans le cadre du Festival de Cannes. "Je me suis inspiré de celui du roman original, auquel je suis resté fidèle tout en lui étant infidèle", explique le maestro italien de l'horreur.

"J'ai exacerbé ses aspects les plus cruels par opposition aux vampires à la Twilight, créés à l'usage des adolescents. Je n'aime pas cette représentation du personnage qui s'articule entièrement autour d'un point de vue romantique".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dans le film, l'histoire du vampire assoiffé de sang est racontée à travers les yeux de Jonathan Harker, un jeune bibliothécaire embauché par le Compte Dracula. Amoureux en secret de Mina, Jonathan n'hésite pas à rester en place même après avoir été confronté à la nature mortifère de son patron. Il va être secouru par Van Helsing, légendaire chasseur de vampires. Le film est interprété par Asia Argento (Lucy), Rutger Hauer (Van Helsing), Thomas Kretschmann (Dracula) et Marta Gastini (Mina Murray). "J'ai choisi Rutger Hauer pour son physique imposant et son visage marqué par le temps. Qui plus est, il est hollandais, comme Kretschmann".

Sang, morsures et décapitations ne manquent pas, et le côté gore du film est accentué par la technique stéréoscopique. "Le 3D est un grand enrichissement, il donne une profondeur qui permet aux personnages de bien se détacher du film", commente Argento. Le résultat est un film d'une très belle facture, avec une excellente photographie par Luciano Tovoli et un rythme classique qui renvoie aux films d'horreur de la Hammer et des Studios Universal. Du reste, comme le dit lui-même Dario Argento, "on a toujours peur des mêmes choses".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy