email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SORTIES Belgique

La foire transmedia de Lazarus

par 

- Black Moon et Patric Jean présentait hier soir l'expérience transmedia "Lazarus Mirages", soutenue par la RTBF, Wallimage, le WIP et le CCA

La foire transmedia de Lazarus

Multi, cross, transmedia, autant de néologismes qui affolent la planète audiovisuelle, et sont de toutes les discussions ou presque. Le lancement en Belgique francophone de systèmes de soutien à la création (web doc et fiction pour le CCA, projets transmedia pour Wallimage), et à la promotion cross média (Wallimage) a contribué à imposer le sujet dans le milieu. Tout le monde en parle donc, mais qui en fait? Si les projets sont légion, peu ont vu le jour pour l'instant, d'où certainement l'intérêt suscité par la présentation hier soir d'une "expérience transmedia", le projet Lazarus Mirages, produit par Black Moon Production, et orchestré par Patric Jean.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Lazarus Mirages est donc présenté comme une expérience multiplateforme, invitant à douter pour mieux remettre en cause les dogmes, qu'ils soient politiques, culturels, médiatiques ou religieux. Tout un programme donc, sur le papier moyennement attractif, et au premier abord un peu aride pour le grand public. L'idée était donc de rendre sexy la pensée sceptique. Naquit ainsi Lazarus, apparition anonyme (d'ailleurs masquée à la façon des Anonymous), mi-mécène, mi-gourou, qui guide le spectateur à travers diverses expériences encadrées par des scientifiques, visant à encourager le spectateur à conserver son esprit critique envers et contre ses convictions.

Le personnage de Lazarus sert de liant au dispositif, dont l'arrête centrale est un site web qui reprend l'ensemble des expériences. Coproduit par la RTBF, Lazarus est également décliné en deux documentaires de 52mn qui seront diffusés dans le courant du mois, et renverront activement aux différents liens URL relatifs au projet. Le blog de Lazarus (actif sur les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter) a été hébergé dans un premier temps par Libération, suite à un désaccord éditorial il est désormais hébergé par Owni. Sur le site, on trouve une chaîne de télévision, diffusant in extenso des entretiens plus poussés avec divers scientifiques, en marge de capsules plus grand public, et dans un esprit ludique, un jeu permet de découvrir la véritable identité de Lazarus. Esthétiquement, Lazarus évolue dans un univers mi-fête foraine, mi-société secrète (avec une touche de Dharma initiative pour les fans de Lost), et joue des codes des films et documentaires sur l'univers du paranormal (éclairage à la bougie, masques, musique angoissante...). Un dispositif complexe, qui tente de trouver un équilibre entre toutes ses composantes, et tous ses publics.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy