email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION France

Full House mise sur La confrérie des larmes

par 

- Jérémie Rénier transporte une étrange mallette à n’ouvrir sous aucun prétexte dans un film de Jean- Baptiste Andréa en tournage imminent.

Full House mise sur La confrérie des larmes

Démarrage jeudi prochain des sept semaines de tournage du 3ème long métrage de Jean-Baptiste Andréa : La confrérie des larmes (The Brotherhood of Tears). Le réalisateur découvert avec Dead End (2003) et Big Nothing (2006) réunit cette fois au casting Jérémie Rénier (photo - apprécié récemment dans Potiche [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, Le gamin au vélo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jean-Pierre et Luc Dardenne
fiche film
]
, Cloclo [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
ou encore Elefante blanco [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), Audrey Fleurot (Intouchables [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), Bouli Lanners (De rouille et d’os [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jacques Audiard
interview : Jacques Audiard
fiche film
]
, Astérix et Obélix : au service de sa Majesté [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), Mélusine Mayance (Elle s’appelait Sarah [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
) et Antoine Basler.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Ecrit par le réalisateur et Gaël Malry, le scénario est centré sur Gabriel Chevalier, 38 ans, un ex-membre de la brigade criminelle. Au chômage, marginal et avec sa fille à charge, il se voit proposer par un ancien indic de transporter une mallette dont il ignore le contenu, en échange d’un salaire mirobolant. Ses commanditaires, dont il ne connaît pas l’identité, lui assurent que la mallette ne contient rien d’illégal. Gabriel, qui voit dans l’argent la fin de tous ses problèmes, accepte les termes du contrat : ne jamais, sous aucun prétexte, ouvrir la mallette. Ses livraisons l’entraînent vers des destinations étranges, à la rencontre de clients plus étranges encore. Gabriel s’enrichit rapidement, s’arrachant enfin à des années de misère. Mais à mesure qu’il reprend le dessus sur lui-même, ses scrupules et son instinct de policier se réveillent…

Produit par Didar Domehri, Laurent Baudens et Gaël Nouaille pour Full House (label de Maneki Films) et Borsalino Productions, La Confrérie des Larmes bénéficie de coproductions de Direct Cinéma, des Belges de Saga Film (Jean-Jacques Neira) et des Luxembourgeois de Red Lion (Jeanne Geiben). Préacheté par Canal + et Ciné +, le film est également soutenu par les Sofica Soficinéma, Palatine Etoile et Cofinova, ainsi que par Back Up Films et U Film (tax shelter belge). Le tournage se déroulera en France, en Belgique et au Luxembourg avec Jean-Pierre Sauvaire à la direction de la photographie. La distribution sera assurée par Rezo en France et par Victory Productions au Benelux. Les ventes internationales sont pilotées par Films Distribution.

Fondée en 2009, Full House compte déjà dans sa filmographie 11 fleurs de Wang Xiaoshuai (sélectionné à Toronto et à San Sebastian en 2011) et deux œuvres sélectionnées au Festival de Cannes 2012 dans la sélection Un Certain Regard : le film collectif 7 jours à la Havane [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et Elefante Blanco, le bidonville de la Vierge (coproduction minoritaire).

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.