email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SORTIES France

Augustine : "un monde mystérieux, sulfureux, clos, violent"

par 

- Découvert à Cannes, le premier long d’Alice Winocour sort dans un concert de louanges critiques. Très bonne presse aussi pour L'Air de rien

Augustine : "un monde mystérieux, sulfureux, clos, violent"

Bonne pioche encore pour la société de production Dharamsala. Après avoir révélé Gérald Hustache-Mathieu (Avril [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et Poupoupidou [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) et Lyes Salem (Mascarades [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), la structure pilotée par Isabelle Madeleine lance un nouveau talent dans le long métrage : Alice Winocour. Découvert en mai dernier à la Semaine de la Critique du Festival de Cannes, Augustine [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(photo - lire l’article), le premier long de la réalisatrice, est distribué aujourd’hui dans 110 salles par ARP Sélection dans un concert de louanges critiques. Brillamment interprété par Vincent Lindon, Soko et Chiara Mastroianni, le film plonge en 1873, à La Salpêtrière, où le docteur Charcot mène ses recherches sur l’hystérie féminine.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

"Dans cette Cité des femmes, des milliers de malades étaient soumises à l’autorité de quelques médecins" explique Alice Winocour. "Des femmes quasi nues, abandonnées aux regards d’hommes en costumes trois pièces... Ce n’était pas vraiment un lieu de soins, mais plutôt un théâtre d’expériences, un monde mystérieux, sulfureux, clos, violent. Les malades de Charcot étaient des femmes de condition sociale très basse, soumises à des conditions de vie épouvantables. L’hystérie est une réponse à cette violence sous forme de rébellion. L’histoire du film est celle d’un complet retournement du rapport de force entre Charcot et Augustine, le médecin face à sa malade, l’homme mûr face à la très jeune fille, le grand bourgeois face à une fille du peuple. Charcot découvre qu’il a un corps et perd le contrôle. Augustine découvre qu’elle a une tête et prend le pouvoir sur lui."

Très bonne presse également pour un autre premier long : L'Air de rien [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du duo Grégory Magne - Stéphane Viard (distribution Rezo Films sur 77 copies). Cette comédie réunissant à l’affiche Grégory Montel et Michel Delpech retrace les mésaventures d’un huissier organisant une improbable tournée pour aider une ancienne vedette de la chanson à rembourser ses dettes. A noter que la production a été assurée par par Les Films Velvet, une jeune société remarquée avec Rebecca Zlotowki (Belle Epine [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et bientôt Grand Central [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Rebecca Zlotowski
fiche film
]
).

Parmi les autres nouveautés de ce mercredi se distingue aussi Nous York [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du binôme Géraldine Nakache - Hervé Mimran (lire la news - Pathé Films dans 405 cinémas) qui tentera de confirmer le succès surprise de Tout ce qui brille [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
avec le même duo de comédiennes (la réalisatrice et Leïla Bekhti).

L’affiche est complétée par la coproduction argentino-néerlando-française Villegas [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Gonzalo Tobal (dévoilée en séance spéciale au Festival de Cannes - lire l’interview du producteur Thierry Lenouvel – distribution Epicentre Films), par House of Boys [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Luxembourgeois Jean-Claude Schlim (critique - Outplay dans deux salle), par A.L.F. [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Jérôme Lescure (Les Films à Fleur de peau) , par la coproduction israélo-germano-française Sharqiya [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Ami Livne (Panorama de la Berlinale 2012 – ASC Distribution) et par deux documentaires : Être là de Régis Sauder (Shellac) et L'Hypothèse du Mokélé M'Bembé de Marie Voignier (L’Age d’Or).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy