email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

ROME 2012 Alice dans la Ville

Pulce non c’è, ou l'anormalité de la bureaucratie

par 

- Ce film de Giuseppe Bonito tiré du roman de Gaia Rayneri et présenté à Rome en avant-première est le seul italien à concourir dans le cadre de l'événement dédié au cinéma pour enfants

Pulce non c’è, ou l'anormalité de la bureaucratie

Pulce non c'è [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, qui est le seul titre italien à concourir dans le cadre d'Alice dans la Ville (Altra Musica, de Claudio Noce, fait partie des projections spéciales), a été projeté hier en avant-première.

Ce premier long métrage de Giuseppe Bonito (qui a été notamment l'assistant de Sergio Citti et Davide Marengo, et réalisateur pour la série télévisée Boris) écrit par Monica Zapelli (à laquelle on doit les scénarios des films Les Cent Pas de Marco Tullio Giordana et I demoni di San Pietroburgo [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Giuliano Montaldo) à partir du roman éponyme qui a valu plusieurs prix à la jeune Turinoise Gaia Rayneri (qui a aussi participé à la composition du scénario).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L'histoire se passe à Turin et elle est vue à travers le regard candide et rêveur de Giovanna, 13 ans, la grande soeur de Margherita, surnommée "Pulce", qui a 9 ans et qui est autiste. Pulce boit seulement du jus de tamarins, elle aime les peluches en forme de pandas et le pecorino. Entre les moments joyeux et les crises nocturnes, elle a une existence sereine dans une famille normale.
Un jour, à la sortie de l'école, sa mère, venue la chercher, ne la trouve pas. Pour des raisons inconnues, la petite a été recueillie et internée dans un établissement protégé.
Plus tard, les parents apprennent qu'un grave soupçon pèse sur le père : il est accusé d'abus que les enseignants ont cru déceler à travers la méthode de la "communication facilitée" (un système de questions-réponses par le biais d'un ordinateur). Mais cette méthode n'a pas encore fait ses preuves, et la formation des enseignants a été interrompue faute d'argent. La famille de Pulce se trouve contrainte de faire face à un long processus judiciaire pour sortir de ce cauchemar.

Bonito met en scène les difficultés d'une famille "normale" devant l'anormalité de la bureaucratie en soulignant les absurdités quasi-kafkaïennes de cette dernière (une référence qui se retrouve dans un sujet de dissertation donné à Giovanna), mais les développe avec une superficialité qui simplifie et banalise par trop les situations et les réactions des personnages.

La troupe se compose de personnalités du spectacle (Pippo Delbono, Piera degli Esposti, Marina Massironi) comme de débutants (en particulier les deux fillettes, Francesca Di Benedetto et Ludovica Falda), mais l'effet d'ensemble souffre des différences entre les styles d'interprétation choisis par les uns et les autres, tantôt dramatiques, tantôt minimalistes.
Pulce non c’è (litt. "Pulce n'est pas là") a été produit par la société romaine Overlook Production avec le soutien de la Fondation Sviluppo e Crescita CRT, de FIP - Film Investimenti Piemonte, de la Commission du film Turin Piémont, de la Ville de Turin, du Ministère de la Culture italien et du DAMS (Discipline Arti Musica e Spettacolo). Ses ventes internationales sont gérées par Adriana Chiesa Enterprises.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy