email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

ROME 2012 Prospettive Italia

Scamarcio et Ponsot dans Cosimo e Nicole : amour fou et décès prématurés

par 

- Après le succès de Ma che ci faccio qui!, Francesco Amato a présenté hier à Rome son deuxième long métrage, une histoire d'amour sur deux jeunes vagabonds qui se rencontrent pendant le G8 de Gênes

Scamarcio et Ponsot dans Cosimo e Nicole : amour fou et décès prématurés

Le G8 de Gênes n'occupe que quelques minutes, au début du film. Il y a tellement d'autres choses dans Cosimo e Nicole [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, le deuxième long métrage de Francesco Amato, en compétition dans la section Perspectives italiennes du 7ème Festival international de Rome : le film parle d'amour, de musique, d'immigration clandestine, de décès prématurés. Et de culpabilité, de choix difficiles, de la douleur de la séparation. On s'en demande même ce qu'il veut vraiment dire, mais à mesure qu'il déploie toutes ses nuances qui sont celles de la vie, on n'y pense plus.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le moteur de l'intrigue est l'amour fou que se vouent Cosimo et Nicole (Riccardo Scamarcio et la Française Clara Ponsot), qui ont eu le coup de foudre l'un pour l'autre au milieu des rixes pendant le G8 de Gênes. Il est italien, elle est française. Ils partagent la même passion pour la liberté et la musique, ils voyagent ensemble, et puis ils décident de revenir à Gênes. Là, ils travaillent pour un ami qui organise des concerts (incarné par un extraordinaire Paolo Sassanelli) et qui semble progressiste, mais s'avère un véritable monstre. Pendant la construction d'une scène pour un spectacle, un ouvrier africain tombe d'un échafaudage. L'accident va bouleverser l'équilibre de la relation entre les deux jeunes amoureux.

"Le point de départ a été Gênes, raconte Amato. Nous voulions présenter une lecture différente du G8 qui ne soit pas que violence mais évoque une très vaste rencontre entre différentes âmes. Nous avons parlé avec beaucoup de jeunes qui sont tombés amoureux pendant le G8. Ces journées ont été pleines de vitalité, d'une grande énergie". Le film parle aussi des accidents du travail, notamment pendant la construction de scènes de concert. C'est un sujet on ne peut plus actuel compte tenu des faits divers de ces derniers mois, qui ont vu s'écrouler les scènes de Radiohead, Laura Pausini, Jovanotti. "Quand nous avons eu l'idée de cette histoire, ces accidents n'étaient pas encore survenus, mais nous avions lu un article de journal sur un ouvrier marocain tombé d'un toit à Bergame et abandonné par son patron sur le bord de la route", précisent les scénaristes.

Les thématiques sociale et sentimentale sont ici mêlées. Les scènes d'amour passionnées alternent avec les scènes de concert (on voit sur scène des stars de la musique indépendante italienne, comme Marlene Kuntz, Afterhours et Verdena) et le sentiment de culpabilité entraîne le tout dans une inexorable dérive. Cosimo et Nicole deviennent un peu Bonnie et Clyde : ils vivent une passion effrénée, téméraire, inconsciente.

Cosimo e Nicole, produit par Cattleya et Fastfilm avec RaiCinema et avec le soutien de la Commission du film Turin Piémont, sortira sur les écrans italiens le 29 novembre, distribué par Bolero Film.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy