email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS France

Work in Progress en croissance pour Les Arcs

par 

- Frédéric Boyer, directeur artistique du Festival de Cinéma Européen des Arcs (du 15 au 22 décembre), décrypte la sélection 2012 du Work in Progress

Work in Progress en croissance pour Les Arcs

Initié l’an dernier, le "Work in Progress" du Festival de Cinéma Européen des Arcs (4ème édition du 15 au 22 décembre 2012 - article) monte en régime, passant de sept à douze films. Ces œuvres en post-production seront présentées dimanche 16 décembre par leurs producteur et réalisateurs lors d'une séance spéciale animée par Frédéric Boyer, le directeur artistique du Festival, qui a donné à Cineuropa un éclairage sur sa sélection.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

"Le Work in Progress 2012 a bénéficié du très bon bouche à oreille de la première édition, en particulier grâce à la sélection en compétition à Venise de Mon père va me tuer de Daniele Cipri et à la présence remarquée à Toronto de The Deep de Baltasar Kormakur, deux films dont nous avions dévoilé les premières images aux Arcs l’an passé"a expliqué Frédéric Boyer à Cineuropa. "Il y a donc eu davantage de candidats cette année dans un processus de sélection assez évolutif puisque nous présentons uniquement des films n’ayant pas encore de vendeurs internationaux et que certains en trouvent en cours de route. Par ailleurs, une session de Work in Progress doit être diverse et la sélection 2012 inclut aussi bien des films expérimentaux comme ceux du duo Ben Rivers - Ben Russell ou de Lech Majewski qu’une comédie signee Isaki Lacuesta. Cette diversité est également géographique avec des cinéastes issus de Moldavie, Géorgie, Islande, Irlande, Belgique... Enfin, certains de mes choix ont privilégié des films de qualité plus fragiles que d’autres n’ayant besoin de rien en post-production et ayant déjà accès à des distributeurs. Quant au déroulement du Work in Progress, l’idée est de ne montrer que deux scènes de quatre minutes maximum. J'ai insisté pour que l'on ne montre pas des trailers, mais des scènes différentes et emblématiques de chaque film. Mais c’est aussi une opportunité de présenter les producteurs et leurs sociétés, et de centrer les discussions sur le processus de fabrication."

Work in Progress : La sélection 2012

Field of Dogs du Polonais Lech Majewski (Bruegel, le moulin et la croix) - production Freddy Olsson pour Bokomotiv

Murieron por encima de sus posibilidades de l’Espagnol Isaki Lacuesta (vainqueur à San Sebastian en 2011 avec Los pasos dobles [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
) - produit par Isa Campo pour La Termita Films et par le réalisateur.

A Spell To Ward Off The Darkness du duo américano-anglais Ben Russell - Ben Rivers (production française de Julie Gayet pour Rouge International).

Love Eternal (lire la news) de l’Irlandais Brendan Muldowney (Savage [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) - production Conor Barry pour Sp Films et Macdara Kelleher pour Fastnet Films

Concrete Night de la Finlandaise Pirjo Honkasalo (dont les films précédents, fictions ou documentaires, sont passés entre autres par Cannes, Locarno, le Sundance et Venise) – production Mark Lwoff pour Bufo.

Esto es lo que Hay de Léa Rinaldi (France - Aléa Film).

Ossuaires du Belge Bjorn Schmelzer (production Tomas Leyer pour Minds Meet).

September de la Grecque Penny Panayotopoulou (primée à Locarno en 2002 avec son premier long Hard Goodbyes : My Father) - production Karathanos Thanassis pour Twentytwenty Vision.

The Unsaved du Moldave Igor Cobileanski (production roumaine de Daniel Burlac pour Saga Film)

Le jour du mineur de Gaël Mocaër (France - Xénia Maingot pour Eaux Vives Productions).

Long Bright Days de Nana Ekvtimishvili et Simon Gross - coproduction associant la France, la Géorgie et l’Allemagne - Guillaume de Seille pour Arizona Films avec Polare Films et Indiz.

XL de l’Islandais Marteinn Thorsson (en compétition au Sundance 2004 avec One Point One, primé aux Eddas 2011 avec Stormland) - production Tenderlee.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy