email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

LÉGISLATION Financements / Italie

L'Économie et la Culture fixent le taux de participation des chaînes de télévision

par 

- Un décret signé par les ministres Passera (Développement économique) et Ornaghi (Culture) va spécifier les quotas d'investissement et de programmation de films italiens que les télévisions devront respecter

L'Économie et la Culture fixent le taux de participation des chaînes de télévision

3,6% des recettes annuelles de la RAI vont aller vers la production, le financement, le pré-achat et l'achat de films italiens, une obligation qui pour les autres diffuseurs est limitée à 3,5% des revenus nets : voilà les taux qu'ont communiqué hier les ministres italiens Corrado Passera (Ministère du Développement économique ou MiSE) et Lorenzo Ornaghi (Ministère de la Culture ou MiBAC) aux présidents des deux chambres du Parlement pour qu'ils soient soumis aux commissions parlementaires compétentes.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dans le respect de la part des ressources déjà réservée aux productions européennes, c'est-à-dire sans introduire de fardeau nouveau pour les diffuseurs, le décret, qui précise que l'argent réservé devra être entièrement consacré aux films en italien, favorisera la concentration d'un volume d'investissements annuels de quelques 200 millions d'euros, ce qui profitera aux producteurs indépendants.

Concernant les obligations de programmation des productions italiennes, le texte prévoit que la RAI devra leur dédier 1,3% du temps d'antenne sur les chaînes généralistes et 4% sur les chaînes thématiques. Pour les autres diffuseurs, les temps d'antenne à respecter sont d'1% et 3%.

“C'est une mesure que le secteur du cinéma attend depuis longtemps, précisent les deux ministres dans une note commune, et qui rend plus stables et mieux définis les investissements dans le cinéma de la part des télévisions en les rattachant à des valeurs objectives (les revenus, le taux légal, les pourcentages établis par décret). Grâce à ce décret, nous favorisons aussi un renforcement significatif de la synergie entre ceux qui produisent les films de manière indépendante et ceux qui les diffusent".

Le Parlement a 30 jours pour exercer son rôle consultatif.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy