email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS Allemagne

Le duo italo-autrichien Covi-Frimmel l'emporte à Sarrebruck

- Le 34ème Festival Max Ophüls, thermomètre des nouvelles tendances du cinéma germanophone, a récompensé les auteurs de La pivellina pour Der Glanz des Tages

Le duo italo-autrichien Covi-Frimmel l'emporte à Sarrebruck

La 34ème édition du Festival Max Ophüls (21-27 janvier 2013) s'est achevée hier sur la victoire du duo italo autrichien formé par Tizza Covi et Rainer Frimmel (photo), déjà remarqués sur la scène internationale pour La pivellina [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, présenté à Cannes en 2009 (lire la critique) et plusieurs fois récompensés. Leur deuxième long métrage de fiction, Der Glanz des Tages [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Rainer Frimmel
fiche film
]
, déjà lauréat de plusieurs prix à Locarno et sélectionné à la Viennale, raconte l'amitié ambiguë qui se noue entre un vieil homme et un jeune acteur éloigné par ses textes et pièces de la réalité. Le jury a récompensé par le Prix Max Ophüls le "courage" du film "dans sa simplicité", le "regard affectueux [des réalisateurs] sur leurs personnages", et leur manière poétique et tragi-comique d'aborder des "questions sociales importantes".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le Prix du meilleur acteur débutant est allé à Max Mauff pour son interprétation du rôle jeune psychopathe en apparence normal dans le cadre restreint d'une voiture où n'éclate que davantage son talent, dans In der Überzahl de Carsten Ludwig. Le Prix de la meilleure jeune actrice a été remis à Jasna Fritzi Bauer pour la gamme d'émotions déployée par elle dans Scherbenpark de Bettina Blümner pour rendre compte de la sensibilité d'une adolescente. Le film de Blümner a également obtenu le Prix Fritz Raff du scénario.

Le Prix du meilleur documentaire a récompensé Dragan Wende-West Berlin de Dragan von Petrovic et Lena Müller. La mention spéciale est allée à Cesars Grill de Darío Aguirre. Le Prix Interfilm a été attribué à Fünf Jahre Leben de Stefan Schaller, un film particulièrement choquant sur les différentes tortures, notamment psychiques, qu'on subit dans un centre de détention qui a également remporté le Prix du jeune jury.

Le public a désigné comme son long métrage préféré Kohlhaas oder die Verhältnismässigkeit der Mittel d'Aron Lehmann. Le Prix de la ministre-présidente de la Sarre a distingué Talea de Katharina Mückstein, le Prix du Fonds régional DEFA a été remis à Der Kapitän und sein Pirat d'Andy Wolff

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy