email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION Belgique

Benoît Poelvoorde retrouve Benoît Mariage dans la moiteur d’Abidjan

par 

- Entre Belgique et Côte d’Ivoire, Benoît Poelvoorde écume les terrains et les vestiaires de foot devant la caméra complice de son compère namurois, Benoît Mariage

Benoît Poelvoorde retrouve Benoît Mariage dans la moiteur d’Abidjan

José, un belge de 45 ans, manager de footballeurs, est spécialisé dans les jeunes pousses africaines. Il a fait des quartiers populaires d’Abidjan son terrain de chasse favori, là où pour survivre, les filles vendent leurs charmes pendant que les mecs caressent le même rêve insensé de conquérir l’Europe et ses salaires faramineux grâce à leurs crampons. Un jour, José découvre Yaya, jeune surdoué à qui il promet un grand avenir footballistique. Il l’embarque dans ses bagages. Mais, en Belgique, rien ne se passe comme prévu. Yaya fait une crise de palu le jour où il est testé dans un  club de l’élite. La poule aux œufs d’or devient alors un objet encombrant pour son manager. Pourtant, insensiblement, Yaya, par sa nature rebelle et directe va ouvrir l’âme de José, et l’extirpait peu à peu de son immense désert affectif.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

José, c’est Benoît Poelvoorde, qui retrouve pour la troisième fois, après Les Convoyeurs Attendent (1998) et Cowboy [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Benoît Mariage
fiche film
]
(2007), la caméra de son compère namurois, Benoît Mariage. A ses côtés, un presque nouveau venu, Marc Zinga, plus connu en Belgique pour son titre de chanteur au sein du groupe Peas Project. On s’en doute, Akwaba (le titre est encore provisoire), n’est pas tant un film sur le football moderne (bien qu’il promette d’en tracer un portrait sans concession) qu’un film sur les rapports humains, une relation impossible entre un manager et un « produit », un quarantenaire belge et un jeune ivoirien, le tout balayé par des années d’Histoire.

Le tournage, qui a débuté au début du mois de janvier en Côte d’Ivoire, s’achèvera cette semaine en Belgique. A la production, on retrouve le duo explosif formé par Michaël Goldberg (MG Productions) et Boris Van Gils (Formosa), notamment à l’œuvre derrière Le Monde nous appartient [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Stephan Streker
fiche film
]
de Stephan Streker, et Viva Riva ! [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Djo Munga. Ils sont épaulés par Bardafeu Cinéma et Cab Productions, et ont reçu le soutien du CCA et de Wallimage. Le film est attendu pour début 2014.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy