email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

SORTIES France

François Cluzet rafle encore la mise dans 11.6

par 

- Nouvelle performance de l’acteur dans le film de Philippe Godeau revenant sur l’escamotage en 2009 de 11,6 millions d’euros par un convoyeur de fond

François Cluzet rafle encore la mise dans 11.6

Depuis Ne le dis à personne [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
qui lui valut le César 2007 de meilleur acteur, François Cluzet est incontestablement au sommet de son art, naviguant avec bonheur d’un genre à l’autre (Intouchables [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, Les petits mouchoirs [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, Le dernier pour la route [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, A l’origine [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, Les liens du sang [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
). On le verra ainsi en novembre prochain en navigateur du Vendée Globe (En solitairearticle) et ensuite dans une comédie romantique avec Sophie Marceau (Une rencontre, dont le tournage vient de démarrer). Mais c’est dans la peau du convoyeur de fond Toni Musulin qu’il revient aujourd’hui, avec la coproduction franco-belge 11.6 [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Philippe Godeau
fiche film
]
(article) de Philippe Godeau, propulsé aujourd’hui par Wild Bunch Distribution dans 392 salles.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Purgeant actuellement une peine de cinq ans de prison, Toni Musulin avait escamoté sans violence 11,6 millions d’euros (dont 2,5 M€ n’ont jamais été retrouvés) en 2009. " Je ne tenais pas à le rencontrer en prison, il me semblait plus intéressant de laisser filer mon imagination, de lui couper la parole, d’en faire un taiseux, ça renchérissait son profil énigmatique" explique François Cluzet pour qui ce vol "est la réponse d’un humilié. Il est maltraité dans son travail, il risque sa vie tous les jours pour 1700 euros par mois et on lui parle comme à un chien. Il a certainement l’idée que ses chefaillons pourraient payer très cher leurs erreurs, c’est aussi l’histoire d’une vengeance. Dans ce monde, bien souvent, l’accomplissement se calcule avec la fiche de paie. On a beaucoup perdu le sens des valeurs qui ne s’achètent pas. "

Débarquent aussi ce mercredi en salles la coproduction australo-française Perfect Mothers [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Anne Fontaine (avec Naomi Watts, et Robin Wright - Gaumont dans 246 cinémas) et Amour et turbulences [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Alexandre Castagnetti(article - UPI dans 376 salles).

La production européenne non nationale est très bien représentée avec Kinshasa Kids [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Marc-Henri Wajnberg
fiche film
]
du Belge Marc-Henri Wajnberg (découvert aux Venice Days – Diaphana sur neuf copies), Berberian Sound Studio [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du Britannique Peter Strickland (Wild Side- Le Pacte sur six copies), Ill Manors [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de son compatriote Ben Drew (news - DistriB Films sur 18 copies), Men on the bridge [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Asli Özge
fiche film
]
de la Turque Asli Ozge (interview – à l’affiche dans une salle à Paris) et La venta del paraíso [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l’Espagnol Emilio Ruiz Barrachina (review - Floris Films dans deux salles) . A signaler aussi la coproduction canado-française Inch'Allah [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d’Anaïs Barbeau-Lavalette, (review - Happiness Distribution sur 52 copies).

Le rayon documentaire brille tout particulièrement avec La maison de la radio de Nicolas Philibert (découvert à la Berlinale - Les Films du Losange sur 75 copies), Free Angela & All Political Prisoners de Shola Lynch (France/USA - Jour2Fête 23 copies), Jaurès de Vincent Dieutre (review) et Une jeunesse amoureuse de François Caillat.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy